Accord d'association UE -Ukraine dès janvier 2016.

Conformément aux engagements pris par les présidents de l’Ukraine et de la Commission européenne, Petro Porochenko et Jean-Claude Juncker, lors du premier sommet Europe-Ukraine, le 27 avril à Kiev, l’accord d’association comprenant une zone de libre-échange entre ce pays et l’Union européenne (UE) entrera en vigueur le 1er janvier prochain.

La zone de libre-échange s'appliquera provisoirement à partir du 1er janvier 2016. En effet, l’entrée en vigueur de cet accord dit « complet et approfondi », sera provisoire, dans la mesure où, côté européen, tous les États ne l’on pas encore paraphé. Pour autant, le volet des tarifs douaniers est déjà appliqué de façon unilatérale par l’UE suite à une décision intervenue aux lendemains de la Révolution de la place Maïdan. Et le 1er janvier prochain, Kiev, à son tour, devra engager le démantèlement de ses tarifs douaniers, qui doit être progressif (trois-cinq-sept ans, selon les produits).

Reste que le rapprochement avec l'UE soulève encore de nombreuses inquiétudes à Moscou, la relation avec la Russie étant une donnée importante de l'environnement des affaires en Ukraine. 
L’Ukraine exporte encore en Russie des composants et produits intermédiaires qui manquent à son voisin, mais, globalement, le commerce a été divisé par deux entre les deux pays et Moscou n’absorbe plus que 12 % des livraisons ukrainiennes à l’étranger. Kiev et Moscou sont liés par un accord de libre-échange et rien n’empêche les deux capitales de continuer à échanger. Mais l’accord pourrait devenir inopérant, les Russes affirmant que les Européens pourraient utiliser l’Ukraine pour vendre sans entraves chez eux, ce que Bruxelles conteste en raison des règles d’origine empêchant ce type de trafic.

Précisons enfin, que l'Ukraine est un pays qui est évalué "D" par COFACE, aussi bien pour l'évaluation pays qu'au niveau de l'environnement des affaires.

Afficher l'image d'origine