Actualité du Dico du C.I.

Toutes les news du Dico, nouvelles définitions, nouvelles rubriques... N'hésitez pas à y faire vos suggestions !

Attention, pour pouvoir agir sur ce blog : Il faut obligatoirement créer un compte. Evidemment celui-ci est totalement gratuit et sans aucune obligation. Il vous permez juste de pouvoir participer activement au blog.

Pour créer un compte : Dans le menu vertical à gauche de l'écran, cliquez simplement sur "Créer un compte" et remplissez le formulaire. Il vous suffi ensuite de vous connecter avec vos identifiants.

L’IPhone signe son retour en Argentine, mais à quel prix !

Les déboires d’Apple en Argentine date de mars 2011, date à laquelle, la Présidente de l’époque, Cristina Kirchner, a déclaré la guerre contre l’inflation et a voulu agir pour maintenir la parité peso/dollar. Ces orientations politiques ce sont notamment concrétisées par l’interdiction de la vente de produit électronique sur le territoire argentin s’il ne possède pas de « certificat d’origine » prouvant qu’il a été fabriqué localement.
Si un grand nombre de firmes (Samasung, Sony…) ont joué le jeu en implantant un site de production dans le pays, Apple n’a pas suivi le mouvement. Il était donc impossible de trouver le smartphone emblématique de la marque dans les magasins argentins.
Depuis début avril, Apple a de nouveau accès au marché mais pas sans contrepartie. L'iPhone 7, dernier modèle en date, est commercialisé au prix de…  2000 dollars ! A ce niveau, l’Iphone argentin obtient le titre de l’iPhone le plus cher de la planète, en étant deux fois plus élevé qu’en Europe et aux Etats-Unis. Cela peut sembler étrange dans un pays où le salaire moyen ne dépasse pas les 1000 euros !

Alors pourquoi une telle situation ? Au pouvoir depuis 2015, le président Mauricio Macri a finalement levé les obstacles à la commercialisation de l'iPhone dans son pays mais à imposer de très lourdes taxes à l’importation. En comparaison, s'il avait été assemblé localement, le smartphone d'Apple aurait coûté 25 % de moins.
On peut douter qu’avec de tel tarif, le retour de la firme à la pomme en Argentine ne soit pas une solution pour endiguer un marché noir en pleine forme !

Résultat de recherche d'images pour "prix iphone en argentine"

 

Lire la suite

Un chômeur japonais, une denrée rare !

Voilà une information économique à la fois surprenante, qui devrait faire pâlir d’envie bien des pays, mais aussi embarrassante pour les concernés ! Il s’agit du taux de chômage du Japon qui atteint son niveau le plus bas depuis 22 ans, 2.8 %.
Concrètement, sur un marché du travail extrêmement tendu, 143 offres d'emplois sont disponibles pour 100 chômeurs.
Le problème c’est que ce niveau, inférieur au plein-emploi (qu’on considère atteint à 3.5 %), entraîne une pénurie de main-d’œuvre.
En effet, le Japon cumul deux phénomènes simultanément : le taux de chômage historiquement bas conjugué à une démographie peu dynamique. Entre 2010 et 2015, la population nippone a diminué d'un million de têtes pour atteindre 127 millions d'habitants.
Cette situation fait que le Japon se trouve confronté à une question qui peut sembler être en totale décalage avec la problématique de nombreux pays du monde : Comment augmenter le nombre de chômeurs ?
Devant la difficulté de relancer sa démographie, le pays devrait, dans une certaine logique, recourir à l'immigration. Cependant cette option n'est pas envisagée par l'exécutif qui n'accepte de faire entrer des travailleurs étrangers qu'au compte- gouttes de peur de perturber une population extrêmement homogène.
En conclusion de cet article, Le Dico est tenté de reprendre une question que se pose beaucoup de politiciens en cette période électorale : La robotisation à outrance est-elle destructrice d’emploi ? Demandez aux japonais, le deuxième pays au monde (après la Corée du Sud) le plus « robotisé » !

Résultat de recherche d'images pour "chomage au japon"

Lire la suite

Ouverture du plus grand centre commercial d'Afrique !

C’est au 1er mars 2017 qu’a ouvert « Mall of Egypt », le plus grand centre commercial d’Afrique. Implanté dans la ville de Giza, située sur la rive gauche du Nil, c’est la compagnie émiratie Majid Al Futaim, (du nom d'un homme d'affaires qui gère 19 centres commerciaux au Moyen-Orient et en Afrique du Nord) qui en est à l’origine.
Un événement international qui me paraît important d’évoquer dans le blog du Dico pour deux raisons :

  • D’abord l’ampleur du complexe. Comme dit précédemment c’est le centre commercial le plus grand du continent africain : 400 000 m², environ 400 boutiques, 7 600 places de parking et un hypermarché de 8000m². Les loisirs n’ont pas été oublié avec une piste de ski indoor, un ciné Vox ultra moderne, et un espace "Magic planet" pour les plus jeunes.
    L’ensemble du projet représente un investissement de 642 millions d’euros.
  • La deuxième raison c’est que l’enseigne de l’hypermarché évoqué ci-dessus n’est autre que le groupe français Carrefour, partenaire franchiseur du groupe Majid Al Futaim. Les deux sociétés ont l’habitude de collaborer régulièrement puisque Majid Al Futtaim détient déjà 11 hypermarchés Carrefour, et 25 Carrefour Market.


Si l’expérience à l’international de Carrefour n’est plus à démontrer, avec une présence dans plus de 30 pays différents, le groupe leader de la distribution française souhaite accentuer sa présence sur le continent africain, c’est chose faite !

Site du centre commercial Mall of Egypt : http://www.mallofegypt.com/

Résultat de recherche d'images pour "Mall of Egypt"

Lire la suite