Danone, une entreprise résolument internationale

Alors que le groupe voit un passage de relais au sommet de sa hirérarchie (près 60 ans de présidence de la famille Riboud, Franck Riboud a passé les rênes du groupe à son bras droit Emmanuel Faber, devenu, depuis le 1er octobre 2014 le directeur général), malgré un contexte de turbulences mondiales (prix du lait, embargo russe, devises…), Danone finit correctement l’année. En effet, si il enregistre une baisse de 20 % de son bénéfice net à 1,1 milliard d’euros  pour son exercice 2014, son chiffre d’affaires est lui en hausse de 4,7 %, en données comparables, à 21,1 milliards d’euros. De manière globale, si l’Asie et la Russie affaiblissent les résultats du groupe, l’Europe tend à se redresser. En effet, sur le Vieux Continent les affaires vont mieux. Il faut savoir que l’Europe qui représente 40 % des ventes est en croissance de 2 % en 2014.

DES PERFORMANCES DISPARATES SELON LES ZONES

Outre-Atlantique, Danone occupe désormais une place d’archi leader sur le segment des yaourts à la Grecque, devançant de plusieurs points le challenger.  En Chine, la situation s’améliore. Les résultats de l’activité nutrition infantile sont à nouveau supérieurs à ceux précédents l’affaire Fonterra. La marque Dumex redémarre tranquillement mais la force provient de Nutrilon. Par ailleurs, sur ce territoire et pour les autres activités, Danone continue de gagner du terrain grâce à ses alliances nouées avec des partenaires comme COFCO, Mengniu, Yushili. Le groupe va par ailleurs fortement investir sur internet avec le e-commerce, le canal d’avenir sur cette zone. La Russie fait office d’exception en 2014 pour le groupe. La situation a été compliquée en raison de la dévaluation du rouble, de l’inflation du prix du lait et l’embargo. Sur cette zone, Danone termine l’année en hausse de 5 % quand la croissance était à deux chiffres en début d’année. Le groupe a priorisé ses marques internationales. Enfin, l’Afrique, « le continent du futur pour Danone », indique Franck Riboud, l'ex-PDG du groupe. En effet, le chiffre d’affaires a été multiplié par six en 6 ans et le groupe opère de nombreuses acquisitions avec une présence aujourd’hui dans 40 pays. Un nouveau territoire clé pour le groupe.

Source : LSA