Exemple d'une joint-venture franco-japonaise avec Neopost.

L’entreprise française Neopost Shipping , filiale du Groupe Neopost, qui développe et opère des solutions de gestion des expéditions et livraisons et de traçabilité des flux de marchandises, nous offre un bel exemple d'intégration du marché japonais par le biais de la Joint-Venture.
En effet, après l'installation de quelques consignes pilotes dans des stations de métro et des succursales de Yamato Transport (qui gère 1.6 milliard de colis par an), ce dernier envisage de monter une Joint-Venture avec le français pour développer un réseau de consignes automatiques Packcity, une solution actuellement inexistante au Japon.  
La joint-venture sera détenue à 51% par Neopost qui fournira les consignes, les logiciels associés et l'infrastructure informatique, et à 49% par Yamato Transport. Le transporteur japonais aura principalement recours aux consignes en cas de livraison à domicile infructueuse, ce qui représente actuellement 20 % du total des livraisons selon le Ministère japonais du Territoire, des Infrastructures et du Transport.
Actuellement Neopost déploie en France son réseau Packcity en partenariat avec Geopost, filiale du groupe La Poste. 

Rappelons que lajoint-venture est un passage obligé dans des pays très fermés qui l'imposent légalement et qui interdisent la création de sociétés détenues à 100% par des étrangers. C'est le cas, par exemple, de la Chine, des Emirats Arabes Unis, de l'Inde, qui limitent la participation étrangère dans les opérations locales à certains pourcentages. La création d'une filiale commune avec des entreprises locales est également souhaitable pour pénétrer durablement et efficacement certains marchés caractérisés par des législations, des contraintes administratives, des différences culturelles ou commerciales, des réseaux de distribution, ... qui les rendent trop complexes (Brésil, Japon, ...).

Neopost : Mailing Solutions, Digital Communications and Shipping Services