L'actualité du commerce international

Des articles sur l'actualité du commerce international au sens large du terme : douane, logistique,économie, droit...

Attention, pour pouvoir agir sur ce blog : Il faut obligatoirement créer un compte. Evidemment celui-ci est totalement gratuit et sans aucune obligation. Il vous permez juste de pouvoir participer activement au blog.

Pour créer un compte : Dans le menu vertical à gauche de l'écran, cliquez simplement sur "Créer un compte" et remplissez le formulaire. Il vous suffi ensuite de vous connecter avec vos identifiants.

J-2 pour le Brexit !

C’est en effet ce mercredi 29 mars que Theresa May activera l'article 50 du traité européen, enclenchant le divorce entre Londres et l'Union européenne .
Le déclenchement du Brexit ouvre la période de négociations de sortie de l’UE, qui doit durer deux ans au maximum.

Au cœur des négociations se trouve de nombreux points qui doivent trouver réponse.

Parmi les aspects délicats on trouve notamment le statut de la City de Londres, capitale européenne de la finance, disputé par Paris, Francfort, Amsterdam et Dublin. L'enjeu est énorme : plus de 30 milliards de dollars de revenus sont négociés entre les deux rives de la Manche et jusqu'à 75.000 financiers londoniens pourront se voir forcés de rejoindre l'Union européenne.
Parmi les autres sujets brûlants figure également la facture de la sortie de l’UE. Bruxelles pourrait exiger des Britanniques jusqu’à 60 milliards d’euros, un montant correspondant aux engagements déjà pris par Londres en termes de contribution au budget européen.

Cela ne doit pas faire oublier que ces négociations se dérouleront avec en arrière-plan la menace d’éclatement du Royaume-Unis. La première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, a annoncé la semaine dernière qu’elle demanderait la tenue d’un nouveau référendum d’indépendance entre l’automne 2018 et e printemps 2019.

Résultat de recherche d'images pour "mercredi 29 enclenchera brexit article 50"

Lire la suite

La Chine au Maroc, un projet pharaonique !

Quand on parle des ambitions économiques mondiales de la Chine, on ne mesure pas toujours très bien l’ampleur de leurs moyens d’action !

Le Dico vous propose un exemple concret de la façon dont le géant asiatique s’y prend pour atteindre son objectif de leader économique et commercial au niveau mondial !
C’est en Afrique et plus précisément au Maroc que la Chine va investir massivement.
En effet, le royaume marocain a signé ce lundi 20 mars une convention avec le groupe chinois Haite pour l'édification d’une ville industrielle, la "Cité Mohammed VI Tanger Tech".

Réalisation titanesque, cette future mégapole industrielle sera sans aucun doute l'un des plus grands projets africains de la décennie. Le projet en quelques chiffres (selon le groupe chinois Haite, promoteur de cette opération) : Investissement de 10 milliards de dollars sur dix ans, implantation de 200 entreprises, un ensemble sur 20.000 hectares, un pôle économique capable de générer 100.000 emplois, dont un minimum de 90.000 emplois bénéficiera aux habitants de la région de Tanger et enfin jusqu'à 300.000 habitants pourront vivre dans cette nouvelle ville.

Ce nouveau pôle, basé dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima est issue d’une collaboration entre le Maroc (région Tanger-Tétouan-Al Hoceima), le groupe chinois Haite, conglomérat présent dans l'aéronautique, l'automobile, l'électronique, le textile, l'énergie, l'immobilier, situé à Chengdu (centre de la Chine) et la banque marocaine BMCE Bank.

Depuis cette base en Afrique du Nord, la Chine compte utiliser les réseaux commerciaux du continent, mais aussi d'Europe, d'autant que le site est situé non loin du port en eaux profondes et de la zone franche de TangerMed.
Le Maroc, lui, veut profiter de l'expérience qu'a développée la République populaire de Chine en matière d’implantation de villes industrielles, notamment sur l’intégration réussie des zones industrielle, commerciales, résidentielles mais aussi de loisirs.

Le premier coup de pioche sera donné durant le deuxième semestre de 2017 et l'édification de cette cité chinoise devrait durer 10 ans !

Résultat de recherche d'images pour "maroc chine ville" Résultat de recherche d'images pour "maroc chine ville"

Lire la suite

Classement du voyageur le plus "libre" du monde !

Saviez-vous qu’il existe un classement des pays en fonction des facilités de voyages de leurs habitants ? En effet, tous les voyageurs ne sont pas logés à la même enseigne. En fonction du passeport qu’ils possèdent (et donc de leur nationalité), ils peuvent rencontrer de nombreuses barrières pour se rendre à l’étranger, ou au contraire voyager presque partout sans visa. 

Si plusieurs classements de  ce type existe, l’un des plus connus et plus anciens est celui du cabinet d’avocats anglo-saxon Henley & Patner qui propose une édition annuelle depuis 2006.
Ce classement est basé sur le nombre de pays dans lequel un citoyen d’un pays peut se rendre sans avoir à demander un visa. Ce classement est effectué sur la base de données de l’Association internationale du transport aérien (IATA).
Le classement 2017 vient d’être annoncé et c’est pour la quatrième année consécutive, l’Allemagne qui est sur la première marche du podium. Un voyageur allemand peut se rendre dans 176 pays uniquement avec un passeport et sans avoir à présenter un visa. La deuxième place est occupée par la Suède (175 destinations sans visa). Cinq pays (le Danemark, l'Espagne, les Etats-Unis, la Finlande et l'Italie), se partagent la troisième marche, permettant à leurs ressortissants de se rendre librement dans 174 pays.
La France est quant à elle dans le peloton suivant et partage avec l'Autriche, la Belgique, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et Singapour la quatrième place : les citoyens de ces pays peuvent en effet franchir 173 frontières sans visa.
En bas du classement et selon toute logique on trouve  l’Afghanistan, l'Irak, le Pakistan et la Syrie avec un accès à moins de 30 pays. Notons quand même que ces pays sont derrière la Corée du Nord pour laquelle les citoyens peuvent accéder à 38 pays sans la formalité du visa.

Si le classement change peu depuis quelques années, en tout cas pour  les 10 premiers, il est fort à parier que ce ne soit plus forcément le cas dans un futur proche si on prend en compte le phénomène Brexit et l’arrivée de Donald Trump au pouvoir… Affaire à suivre.

DR-Henley & parners

Lire la suite