L'Egypte convoite les investisseurs français !

En effet, fin 2014, L'Égypte venait exposer à Paris ses grands projets pour attirer les investisseurs. Profitant de la visite en France du président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, les ministres économiques égyptiens ont exposé le projet de creusement d'un "nouveau canal de Suez", voie parallèle destinée à fluidifier le trafic, mais aussi de développement d'industries dans les zones avoisinantes ainsi que la création d'une plateforme de transport international de grains dans le port de Damiette, sur la Méditerranée. 
Abdel Fattah al-Sissi, confortablement élu en mai après avoir destitué en 2013 l'ancien président islamiste, Mohamed Morsi, a lancé en août un projet pharaonique visant à percer une voie parallèle au canal de Suez, exigeant que l'ouvrage de près de 3 milliards d'euros soit achevé dans un an. 
Le ministre de l'Approvisionnement et du Commerce intérieur, Khaled Mohamed Hanafy, a, pour sa part, insisté sur un projet de création d'une plateforme spécialisée dans le commerce des céréales, faisant un appel du pied aux "nombreux producteurs de céréales dont la France fait partie". 
Ce centre logistique dont la construction a commencé à Damiette et doit s'achever "au plus tard dans deux ans" attirerait aussi des sites de production dans les domaines de la meunerie, la production d'huiles, la raffinerie de sucre, les aliments pour animaux, a-t-il fait valoir. 

Dédoublement du canal de Suez 
Le projet de dédoublement du canal s'accompagnerait du développement d'industries dans la région : assemblages d'automobiles, électronique, pétrochimie, raffinerie, centres de logistiques, construction et réparations de navires, textiles, entre autres, a affirmé l'amiral Mohab Mameesh, président et directeur exécutif de l'Autorité du canal de Suez.
Source : http://www.lantenne.com/