L'UE reprend les négociations avec l'ASEAN

L'Association des Nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) et l'Union européenne se sont accordées dimanche pour prendre des initiatives en vue de relancer les pourparlers sur un accord de libre-échange entre les deux régions.

Les négociations lancées en 2007 entre les dix pays membres de l'ASEAN et l'UE avaient été interrompues deux ans plus tard par l'organisation asiatique du fait de désaccords dus principalement aux préoccupations européennes concernant la participation de la Birmanie, en raison de la situation des droits de l'Homme dans ce pays.

L'UE est déjà en pourparlers séparés avec trois pays membres de l'ASEAN (Malaisie, Thaïlande et Vietnam) sur des accords potentiels de libre-échange. Les Européens ont conclu en décembre 2012 un accord avec Singapour, aussi dans l'ASEAN. 

Les 10 pays de la zone comptent plus de 600 millions d’habitants et connaissent une croissance régulière et stable sur les dernières décennies : le taux de croissance annuel atteint les 5 % en moyenne depuis 30 ans. Ce rythme devrait se poursuivre, avec une nuance pour les économies déjà matures de Singapour et de laMalaisie qui plafonnent à un taux de 3 % annuel. En revanche, les pays en rattrapage, comme le Laos, le Cambodge et le Myanmar, affichent des taux de croissance à 8 %. L'UE est le deuxième partenaire commercial de l'ASEAN, avec un volume d'échanges de 248 milliards de dollars l'an passé, et elle a été en 2014 la première source d'investissements directs de l'organisation asiatique avec 29,1 milliards de dollars. Aujourd’hui, ces pays comptent, en termes d’export, plus pour la France que le Brésil ou l’Inde.

Résultat de recherche d'images pour "asean"