Le Maroc, un partenaire à ne pas négliger ?

Le Maroc est-il un des pays phares dans l'approche du continent africain ? Apparemment oui. En effet, 5ème puissance éonomique d'Afrique, l’économie marocaine a fait preuve de résilience lors de la dernière crise économique mondiale et a su résister à la vague des printemps arabes. Dans un environnement international de plus en plus instable, le Maroc fait preuve d’une plus grande stabilité. Le pari qu’il tente de relever est non seulement de faire évoluer ses secteurs d’activité traditionnels, mais aussi de se diversifier vers des produits et services à plus forte valeur ajoutée. Avec une prévision de croissance à plus de 4% pour 2015, le pays entend attirer plus d’investissements directs étrangers (IDE) (les IDE progressent de + 20 % par an depuis 2010), redevenir un carrefour incontournable entre l’Union européenne et le continent africain et renforcer ses relations économiques avec les pays d’Afrique subsaharienne. Ces évolutions permettent de penser que le Maroc pourrait prochainement, à l’image de la Colombie ou du Pérou, rejoindre le club des nouveaux émergents. Cet optimisme ne doit pas faire oublier certaines fragilités qui persistent, notamment des déficits jumeaux conséquents et un endettement élevé depuis quelques années.

Rappelons que le Maroc c'est : 33.179 millions d'habitants, un PIB de 112.552 milliards $ US, une prévision de corissance pour 2015 suppérieur à 4 %.

Par rapport à la France, le Maroc est aussi un partenaire économique important : en 2013, la France était le premier partenaire économique et commercial du Maroc avec 8 milliards d'euros d'échanges commerciaux annuels, plus de la moitié des investissements directs étrangers et 750 filiales d'entreprises françaises qui génèrent plus de 120.000 emplois. En 2014, le Maroc importait de France plus de 4 milliards d'euros.

Résultat de recherche d'images pour "relation france maroc"