Qui a dit qu'il y avait moins d'obstacle au commerce international ?

La Commission européenne a publié en novembre 2014 la 11 ème édition* de son rapport annuel sur le protectionnisme.
Il apparaît que la propension des mesures de restriction des échanges reste forte chez les partenaires commerciaux de l’UE, ce qui contribue à entretenir un sentiment d’incertitude persistante dans l’économie mondiale.
Au total 170 nouvelles mesures défavorables aux échanges ont été adoptées, principalement par la Russie, la Chine, l’Inde et l’Indonésie, alors que seulement 12 barrières commerciales préexistantes ont été supprimées dans le même temps. On note également que beaucoup de mesures discriminatoires visant à protéger les marchés nationaux contre la concurrence étrangère ont été introduites, le plus grand nombre s’enregistrant en Chine.

Autrement dit, des centaines de mesures protectionnistes adoptées depuis le début de la crise économique continuent de faire obstacle au commerce mondial, en dépit de l’engagement du G20.

*Concerne la période allant du 1er juin 2013 au 30 juin 2014 et porte sur 31 grands partenaires commerciaux de l’UE: l’Afrique du Sud, l’Algérie, l’Arabie saoudite, l’Argentine, l’Australie, la Biélorussie, le Brésil, le Canada, la Chine, la Corée du Sud, l’Égypte, l’Équateur, les États-Unis, l’Inde, l’Indonésie, le Japon, le Kazakhstan, la Malaisie, le Mexique, le Nigeria, le Pakistan, le Paraguay, les Philippines, la Russie, la Suisse, Taïwan, la Thaïlande, la Tunisie, la Turquie, l’Ukraine et le Viêt Nam.