Un point sur les IDE en France.

Il apparaît que la France sait faire valoir ses atouts : une population bien formée et productive, des infrastructures de qualité au cœur du plus grand marché du monde (PIB UE : + 17 000 Mds€), une économie à la pointe de l’innovation dans des secteurs clés. On enregistre une progression de 18 % des projets de R & D en 2014. La conséquence est que malgré quelques clichés et une année 2013 catastrophique pour les IDE entrants, la France attire toujours les investissements étrangers, retour sur 2014 :

En 2014, 1 014 décisions d’investissement ont créé ou maintenu 26 535 emplois, parmi lesquelles 68 projets de reprises de sites par des investisseurs étrangers qui ont permis de sauvegarder 6 411 emplois A périmètre constant, 740 décisions d’investissement ont été recensés, soit une progression de 8% par rapport à 2013. En outre, 84 opérations de fusions-acquisitions et prises de participations ont été annoncées pour un montant total de plus de 13,5 milliards d’euros.

La France continue d’attirer des investissements dans les fonctions à forte valeur ajoutée, notamment celles de la production et de la recherche. - Les entreprises étrangères investissent en 1er lieu dans les activités de production : celles-ci concentrent 30% des investissements réalisés en France, soit 303 projets. Ces projets représentent un enjeu de 11 601 emplois, soit 44% de l’emploi total ; - Les projets d’investissement étranger dans les fonctions de R&D, ingénierie et design représentent 9% de l’ensemble des investissements (91 projets contre 77 l’année dernière). Les filiales des entreprises étrangères en France contribuent pour 27% des dépenses de R&D en France. - Les nouvelles décisions d’investissement dans les quartiers généraux monde connaissent une progression : 16 QG Monde/Europe en 2014 contre 5 en 2013, 12 en 2012.

Les pays de l’Union européenne restent les premiers investisseurs en France avec 61% de l’ensemble des décisions d’investissement, viennent ensuite l’Amérique du Nord 22% et l’Asie 12%. Les principaux investisseurs en France sont les entreprises américaines (19%), allemandes (14%), britanniques (9%), italiennes (9%), japonaises (6%).