La communication par l'objet, un incontournable à l'international !

Selon les spécialistes la tendance 2017 pour les budgets de communication parait être à la hausse dans le monde.

Bien évidemment tous les médias ne sont pas logés à la même enseigne. Aujourd’hui le Dico fait un point sur un vecteur de communication qui revient au goût du jours un peu partout dans le monde, c’est l’objet publicitaire.
Pourquoi « revient », car les « goodies » on subit des hauts et des bas en termes de cible d’investissement publicitaire.
Rappelons que l’idée du cadeau publicitaire n’est pas nouvelle. Dès la fin du 18ème siècle, on peut parler d’objet publicitaire sous forme de bagues à cigares customisées à l’effigie de marque. En 1918 apparait le premier stylo publicitaire. La seconde guerre mondiale a fait apparaître les boîtes métalliques qui servaient à conserver de la nourriture et que l’on exposait dans sa cuisine. Mais on attribue le développement du concept au groupe américain Procter et Gamble, qui en 1958 utilise le cadeau au client pour faire parler de lui. L’engouement pour ce moyen de communication ne commencera à décliner qu’à la fin des années 80, début 90, notamment à cause d’une impression de gaspillage mais aussi d’une banalisation du phénomène.
Relégué à une place de moyen secondaire, ou en complément d’un autre dispositif, l’objet publicitaire avait perdu de sa superbe.
Aujourd’hui la tendance s’inverse de nouveau ! Dans un marché qui pesait 31, 929 milliards, la communication par l'objet pèse 1,252 milliard, soit 3,9% (un poids supérieur a certains grands médias comme la radio, les annuaires ou encore le cinéma).
En effet, au-delà de la suprématie de la communication digitale, l’objet publicitaire correspond aux objectifs d’une tendance importante du marketing du 21ème siècle : créer du lien avec le client, le fidéliser et améliorer l’expérience dans l’acte d’achat.
Pourquoi l’objet publicitaire est-il adapté ?
Dans une société où l’image est importante, le cadeau publicitaire joue double rôle : d’abord au moment de sa remise au client, le plaisir de recevoir un cadeau est quel que soit la culture un moment qui marque une relation, qui fait plaisir, même si les modalités pour « donner » et « recevoir » sont différentes selon les cultures. Ensuite, cet objet du quotidien, qui porte le logo de l’entreprise, son slogan, un message, sera manipulé régulièrement par le client et permettra de laisser une trace permanente dans l’environnement quotidien de ce dernier. En douceur, sans pression, l’objet publicitaire est le moyen de rester de façon subtile dans l’esprit du consommateur.

Quel objet offrir ? Certes le choix de l’objet est important et sera différent selon les cultures, les pays.
Le marché de l’objet publicitaire s’est considérablement développé et comprend un grand nombre de prestataires.  Les objets publicitaires peuvent être fabriqués localement ou importés. En France, on compte environ 250 types de grossiste objet publicitaire, disposant d’un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros. Pour les distributeurs, il existe plus de 2500 entreprises. L’ensemble de ce secteur compte environ 13 000 employés. En outre, les objets personnalisés fabriqués localement sont plus couteux. L’importation permet d’avoir des cadeaux publicitaires pas cher, mais qui peuvent être de moins bonne qualité. L’Asie, plus particulièrement la Chine, est le premier fabricant d’accessoires publicitaires au monde. Environ 79 % des objets pub distribués dans le monde sont fabriqués sur le continent asiatique.

Dans cette jungle de prestataire, il y a par exemple Maxilia.fr. Prestataire spécialisé dans le domaine de la publicité par l’objet depuis 10 ans, Maxilia propose de nombreux objets publicitaires personnalisable et ajustable au budget de ses clients : Sac, fourniture de bureau, stylo, clé USB… l’intérêt de cette société et d’avoir un large choix de produit qu’une entreprise peut personnaliser de différentes manières : apposer son logo, couleurs de l’entreprise, slogan….
Si la tendance est sans aucun doute aux objets technologiques tels qu’une clé USB, il peut être intéressant de proposer à ses clients des produits du quotidien qui permettront une prise en main régulière du produit ou de lui trouver une place qui restera à la vue du client mais aussi de son entourage le plus souvent possible. Prenons l’exemple d’un simple briquet. Maxilia vous propose toute une gamme de briquets (à voir en cliquant ici https://www.maxilia.fr/briquet-personnalise/) comme le montre les modèles suivants :

Briquet 1  Briquet 2Briquet 3

Comme dit précédemment, le choix de l’objet sera dépendant du pays. Par exemple aux Etats-Unis les stylos semblent très appréciés, suivi des Tee-shirt et des calendriers. En Chine, c’est plutôt les porte-clés, les clés USB ou encore les sacs de courses. En Angleterre, les coques de portable sont à la mode ! De façon générale, à l'étranger on sera relativement sensible aux produits qui vont faire références à la France qui reste une valeure solide dans beaucoup de pays.
Quant à la France, on reste sensible au stylo, Tee-shirt et bagagerie en tout genre, même si les goodies technologiques sont également appréciés.
Comme pour beaucoup d’aspects marketing le choix du bon objet dépendra d’une étude de la cible (le pays et sa culture mais aussi le profil des personnes visées).
L’intérêt est donc de trouver un partenaire qui, comme le fait Maxilia.fr, propose un large choix de produit et sera compétent pour guider sur les tendance du moment.