Le Brésil, un grand pays, oui mais...

Aujourd’hui le Dico souhaite aborder la position du Brésil sur la scène du commerce international. L’idée de ce billet vient d’une discussion sur le classement mondial des exportateurs-importateurs avec de nouveaux étudiants en BTS commerce international. Ces derniers étaient très étonnés de ne pas trouver le Brésil dans le top 10 de ce classement. Ma surprise a été assez grande par rapport aux idées véhiculées sur le Brésil et son commerce extérieur.
Je me suis dit qu’il était peut-être temps de faire un point sur ce grand pays.

Avec ses 203 millions d’habitants, le plus grand Etat d’Amérique latine, membre des BRICS est la sixième économie mondiale. Avec un PIB de 1770 milliards USD en 2015 (11573 $ US / hab) et après avoir connu une période de très forte croissance, l’économie montre des signes d'essoufflement depuis 2011 à cause de la stagnation des prix des matières premières d'exportation, du tassement de la consommation intérieure lié à l'endettement des ménages et de la baisse des investissements. Affectée par le recul de la consommation des ménages, de l’activité industrielle et de l’investissement, l'économie brésilienne est entrée en récession depuis 2014 (-3,5% en 2015). Selon les prévisions, la récession devrait s’accentuer en 2016 en raison du resserrement de la politique monétaire destiné à juguler l’inflation et de la confiance insuffisante des investisseurs liée à l’incertitude politique.Au niveau de son commerce extérieur, contrairement aux idées reçues le Brésil est un pays encore peu ouvert (le taux d’ouverture de son économie est de 20% contre 60% pour la France). Selon une étude récente de la Chambre de Commerce International (ICC) rendue publique lors du G20 Finances d’Ankara en septembre 2015, le Brésil était en 2014 l’économie la plus fermée du G20.

La balance commerciale du Brésil était structurellement excédentaire, mais elle suit une tendance baissière ces dernières années du fait de la baisse des prix des matières premières, de la hausse des importations d'énergie et d'une moindre compétitivité des produits brésiliens. En 2014, pour la première fois depuis 2000, le pays a enregistré un déficit commercial de 3,93 milliards USD. Si le commerce extérieur ne représente qu'un quart du PIB, le Brésil fait tout de même partie des 25 premiers exportateurs mondiaux et jouit d'un énorme potentiel. Selon le rapport annuel brésilien sur le commerce extérieur, le pays est le 16ème exportateur et le 16ème importateur mondial, soit respectivement 1,6% et 1,7% des exportations et importations mondiales, alors qu’il représente plus de 3,2% du PIB mondial.

Les principaux partenaires commerciaux du pays sont la Chine, les États-Unis, les pays du Mercosur et l'UE. 
Sous l’effet d’une chute des importations (-22% par rapport à 2014, contre -14% pour les exportations), la balance commerciale s’est rétablie en 2015, l’excédent s’élevant à 19,7 milliards USD.

Afficher l'image d'origine