Les produits du terroir britannique vulnérables avec le brexit !

Il y a quelques temps, le Dico évoquait dans ce blog les effets néfastes du brexit sur les entreprises d’outre-manche. Un autre effet, toujours négatif, arrive sur le devant de la scène économique pour les entreprises spécialisées dans une production ayant une particularité, une spécificité locale.
En effet, ces producteurs de produit du terroir bénéficiaient jusqu’à présent du label européen d'appellation d'origine protégée. Ce label permet comme l'appellation d'origine contrôlée (AOC) ou l'appellation d'origine protégée (AOP) française, de défendre les spécialités locales produites, transformées et élaborées dans une aire géographique déterminée en mettant en œuvre le savoir-faire reconnu de producteurs locaux et des ingrédients provenant de la région concernée.
Mais, contrairement à la France, le Royaume-Uni ne dispose pas de son propre système de protection et utilisait donc jusqu’à aujourd’hui le label européen.

Avec le brexit, des dizaines de spécialités du terroir britannique risquent ainsi de perdre leur appellation une fois que le Royaume-Uni sera sorti de l'Union européenne. Une conséquence qui laisse les producteurs dans l'incertitude totale quant à la manière de protéger leurs produits à l'avenir.
A ce jour le Royaume-Uni compte environ 77 produits protégées par ce label, de la crème fraîche des Cornouailles au saumon sauvage d'Écosse en passant par le Scotch whisky ou encore certains formages comme le Single Gloucester Cheese.

Selon les chiffres de la Commission européenne, les produits sous appellation d'origine protégée se vendent 2,3 fois mieux que des produits équivalents ne bénéficiant pas de ce label. De plus, pour ces produits, les producteurs sont en droit de demander des financements à l'UE pour les promouvoir.

On comprend mieux l’inquiétude des producteurs britanniques devant cette perspective !

Résultat de recherche d'images pour "Les produits du terroir britannique vulnérables avec le brexit !"