Quand la politique et le commerce international font mauvais ménage !

Le bras de fer entre la Russie et les pays occidentaux sur le dossier Ukrainien à des retentissements importants sur l'activité du commerce international dans cette zone. Même de grands groupes occidentaux déjà bien implantés dans le pays de la chapka sont la cible d'attaques.

En effet, Danone et son concurrent américain PepsiCo ont été accusées par le ministre russe de l'Agriculture, de contrefaire leurs productions laitières, n'utilisant dans leurs préparations que 20 % de lait, et le reste ne serait composé que de "mélange d'huile de coco et de palme". Il accuse également Danone de position dominante sur le marché, conduisant à la fermeture des usines locales, à la chutes des prix d'achat...

Quand on sait que depuis que Danone a pris le contrôle du russe Unimilk pour 1,5 milliard d’euros en 2010, la Russie est devenue le premier marché pour le groupe français, on mesure bien l'inquiétude du groupe vis à vis de ces rumeurs non fondées.

Cette affaire fait suite à celle de McDonald’s qui a dû fermer, cette année, son principal restaurant dans la capitale russe pendant près de trois mois. Officiellement pour des inspections suite à des suspicions de violations de règles sanitaires.

Il ne fait pas l'ombre d'un doute que ces problèmes sont une réponses aux sanctions économiques prononcées par l'UE et les Etats-Unis contre la Russie. 

Non décidémment, commerce et politique international ne font pas bon ménage !