Trump, une histoire de protectionnisme !

Le nouveau et très contesté président américain n’a pas attendu très longtemps avant de prendre des décisions susceptibles d’entraîner des changements dans les échanges internationaux.
En effet, dès dimanche, Donald Trump a affirmé qu'il allait commencer à renégocier l'Accord de libre-échange nord-américain (Aléna) avec les dirigeants du Canada et du Mexique. Cet accord fait partie des cibles privilégiées de Donald Trump qui l'accuse d'avoir encouragé l'exode d'emplois manufacturiers américains vers le Mexique. 

La deuxième décision qui va dans le sens d’un protectionnisme renforcé des Etats-Unis concerne un autre accord de libre-échange, le TPP.
Le président américain a signé ce lundi un décret de retrait du Traité de libre-échange transpacifique (TPP). Ce dernier, négocié pendant plusieurs années par l'administration précédente, a été signé par 12 pays (Australie, Brunei, Canada, Chili, Japon, Malaisie, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pérou, Singapour, Etats-Unis et Vietnam), mais n'était pas rentré en application, notamment parce que le Congrès américain refusait de l'avaliser. Ce ne sera donc, à priori, jamais le cas.
Cela ne présage rien de bon pour le TAFTA par rapport auquel Donald Trump c’était montré très critique pendant sa campagne présidentielle.

Alors, l’administration Trump serait-elle capable d’enrayer un mouvement de mondialisation qui paraissait incontournable ? Affaire à suivre !

 

Afficher l'image d'origine