Encore le coronavirus... !

Pour la deuxième fois en quelques jours, Le Dico du Commerce International vous propose d’aborder à nouveau le problème du coronavirus. En effet si ce dernier poursuit son impitoyable course à la contamination, c’est aujourd’hui le monde des entreprises qui commencent à souffrir du désormais célèbre virus. 
Certes en Chine les usines rouvrent, mais elles sont très loin de fonctionner à pleine capacité. Là aussi, le personnel manque à l'appel. Près de 80 % des entreprises interrogées par la Chambre de commerce américaine de Shanghai disent manquer de personnel pour ouvrir une ligne de production complète.
Toute la chaîne d'approvisionnement est bouleversée. Certaines usines produisent mais ne peuvent pas livrer ; d'autres n'ont pas les composants nécessaires car les fournisseurs ne sont, eux, pas autorisés à rouvrir. « L'ampleur des défis est tout simplement énorme », poursuit le président de la Chambre de commerce européenne.

Petit tour des grandes entreprises internationales qui subissent les conséquences de l’épidémie, et pas n’importe quelles entreprises...

Telechargement 2

Le secteur du sport impacté !

D’abord Adidas qui a vu ses ventes reculer de 85 % en Chine. En effet, l’équipementier Allemand annonce dans un communiqué que l’épidémie a entraîné la fermeture d'un nombre "important" de ses magasins chinois. La marque aux 3 bandes compte en Chine 500 magasins exploités en propre et un réseau d'environ 11.500 franchisés.

Le groupe d'Herzogenaurach affirme en revanche qu'il ne ressent "pas d'effets significatifs" sur d'autres marchés asiatiques, en particulier au Japon et en Corée du Sud.
Adidas n’est pas le seul géant du sport mondial à souffrir de l’épidémie de Covid-19.  
Le concurrent allemand Puma à lui indiqué que ses opérations commerciales en Chine étaient "gravement touchées par les mesures de sécurité et les restrictions gouvernementales", dans un communiqué en marge de ses résultats annuels.
Du côté de leur rival américain Nike, on annonçait plus tôt dans le mois s'attendre à court terme à un "impact important" sur l'activité en Chine, où il a aussi dû fermer des magasins.

Mais il n’y a pas que les entreprises du sport qui subissent le problème.

L’automobile aussi !

Plusieurs constructeurs automobiles sont aussi affectés par le bouclage de la ville de Wuhan. Le deuxième constructeur chinois, Dongfeng, y est implanté, tout comme de multiples sous-traitants, ainsi que les français Renault et PSA.
Le japonais Toyota et l'allemand Volkswagen ont eux dû retarder la reprise de la production dans leurs usines d'assemblage.
Le constructeur de véhicules électriques haut de gamme Tesla a annoncé, lors de la publication de ses résultats fin janvier, que sa méga-usine de Shanghai devrait être fermée sur injonction du gouvernement chinois, ce qui causerait des retards dans la production du Model 3 et pourrait légèrement affecter les profits trimestriels du groupe

Et d’autres encore...

Apple annonce qu’il n’atteindra pas ses objectifs de vente ce trimestre impacté par des difficultés d'approvisionnement en iPhones, fabriqués en Chine, et la baisse de la demande pour ses produits alors que ses magasins sont fermés dans le pays.

Pernod Ricard il y a quelques jours a révisé à la baisse son objectif annuel de résultat opérationnel courant organique, car la Chine est son deuxième marché, où il réalise 10% de ses ventes.

Burberry a averti d'un « impact négatif important » alors que Disney a de son côté estimé que ses parcs d'attraction à Shanghai et à HongKong pourraient perdre 280 millions de dollars en tout, s'ils restent inaccessibles pendant 2 mois.

Enfin, au-delà de ces firmes multinationales, il faut également penser aux milliers de PME dans tous les pays du monde impactées par des problèmes d’approvisionnement et qui n’ont pas l’assise financière des exemples cités ci-dessus pour y faire face !

Terminons ce triste constat par cette phrase de la Commission européenne dans un communiqué « L’apparition et la propagation du coronavirus et son impact sur la santé publique, les vies humaines et l'activité économique sont une source de préoccupation croissante ».