Blog

Les règles d'utilisation du blog

  • Le blog est en consultation totalement libre.
  • Si vous souhaitez proposer un billet à mettre sur le blog, vous pouvez me le soumettre par mail à travers la rubrique "Contact" du site. Sur ces billets vous pouvez aborder un sujet d'actualité sur les relations internationales au sens large du terme, vous pouvez commenter des billets postés par d'autres membres, ou encore un sujet lié aux études dans le domaines de l'international.
  • Une fois que le contenu de votre billet est validé, il est publié sur le blog.

Alors n'hésitez pas, rejoignez la communauté internationale du Dico du commerce international !

 

  A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P   Q   R   S   T   U   V   W   X   Y   Z

Louis Vuitton, naissance digitale dans l'Empire du milieu !

Il est loin le temps où Louis Vuitton prenait la direction de la capitale avec pour ambition de devenir malletier ! Depuis la création de l’entreprise en 1854, la marque emblématique de LVMH est devenue le symbole du luxe à travers le monde.

Le géant mondial du luxe fait de nouveau parler de lui en ce mois de juillet, en annonçant vendredi dernier le lancement de son site de e-commerce en Chine. En effet, depuis le 20 juillet, les consommateurs chinois peuvent trouver sur le site officiel de Louis Vuitton Chine toute la dernière collection de la marque.

Certes, cette plateforme n’est pas la première que Louis Vuitton ouvre (la première date de 2005). Cependant, celle-ci marque la volonté de LVMH à développer sa stratégie digitale en 2017. Le groupe d’ailleurs récemment dévoilé deux nouvelles plateformes en ligne : Clos19, consacrée aux maisons de son pôle Vins & Spiritueux, et 24Sèvres, dédiée aux marques du Bon Marché Rive Gauche, propriété du groupe.
Avec la Chine, Louis Vuitton s’attaque à un marché sur lequel les ventes en ligne explosent dans le luxe comme sur d’autres produits.
En tant que premier marché mondial de l'e-commerce, l’Empire du milieu a vu ses transactions numériques augmenter de 25,6 % pour s'établir à 3000 milliards de dollars en 2016.

Pour l’instant le lancement est limité à 12 villes (dont Pékin et Shangai) mais il devrait être étendu prochainement. Le paiement est disponible via UnionPay, Alipay et WeChat Pay, moyens préférés des consommateurs chinois. 

Ce lancement permettra également de compenser la fermeture de huit boutiques dans des villes chinoises de taille moyenne depuis l'an dernier et de contrecarrer les problèmes de contrefaçon qui avaient été détecté sur le site de e-commerce chinois Taobao, filiale d’Alibaba en décembre dernier !

Lien vers la plateforme chinoise : http://www.louisvuitton.cn/zhs-cn/homepage

 

Résultat de recherche d'images pour "http://www.louisvuitton.cn"

Lire la suite

L'emblématique Fnac "quitte" la France !

La FNAC, « l’agitateur culturel » comme le clamait le slogan en 1991, est aujourd’hui, à son tour, bien agitée ! Le groupe subit ces derniers mois des virages stratégiques historiques !
Un an après son mariage avec Darty et à peine deux semaines après le départ de son PDG A.Bompard pour Carrefour, la Fnac Darty change de nationalité !

En effet, Artémis (holding de la famille Pinault), actionnaire majoritaire de Fnac Darty, a annoncé ce mercredi qu'il cédait sa participation de 24,33% au groupe de distribution allemand Ceconomy. L’enseigne française prend donc, de ce fait, les couleurs de nos voisins d’outre-Rhin.
Le rachat des parts représente une enveloppe de 452 millions d’euros (soit 70 euros par action).
Avec cette opération, la famille Pinault sort du capital Fnac Darty, dont elle avait le contrôle depuis 1994, pour laisser sa place à Ceconomy, spécialiste dans la distribution de produits électroniques, qui devient logiquement actionnaire majoritaire. C’est également, pour le groupe Allemand, l’opportunité de prendre position sur le territoire français de façon remarquable et remarquée. Objectif qui était convoité depuis un certain temps.
D’ailleurs, si cette première expérience est satisfaisante, il est fort possible que Ceconomy cherche à accroître sa part (une clause du contrat prévoit des dispositions dans cette éventualité).

On peut dire que cet événement sera sans aucun doute un des faits marquants de l’histoire de l'enseigne mythique (ex-française) créée en 1954 !

Fnac darty

Lire la suite

Ça plane pour Airbus en Chine !

Ce mois de juillet 2017 aura été favorable à Airbus. En effet, l’avionneur européen a signé un accord portant sur la vente de 140 avions à la Chine, plus précisément la société China Aviation Supplies Holding Company (CAS) qui les répartira ensuite entre différentes compagnies aériennes chinoises. Cette transaction qui représente quelques 23 milliards de dollars, soit 20,3 milliards d’euros est l’une des plus grosses commandes signées par Airbus depuis longtemps.
Le contrat concerne la vente de 140 avions dont 100 appareils moyen-courriers A320 et 40 long-courriers A350 XWB. La livraison se fera durant les 5 à 6 prochaines années.

Au-delà de la vente de ces avions, ce contrat avec la Chine est aussi de bon augure pour l’image de l’industrie aéronautique européenne. D’ailleurs, Tom Enders s’est dit confiant pour une éventuelle commande du gros porteur A 380 (dont les ventes peinent à décoller) dans les années à venir.

A fin mai, les compagnies chinoises avaient une flotte d'environ 1.440 avions Airbus en service, ce qui représente 49 % du marché chinois pour Airbus !

Ce contrat va donc dans le sens de l’annonce faite lors du salon du Bourget en juin dernier par l’avionneur toulousain, battre le record de 680 avions fabriqués en 2016 en passant la barre des 700 livraisons !
Boeing, le concurrent historique d’Airbus qui avait annoncé 17 milliards de dollars de commandes lors de ce même salon, n’a qu’à bien se tenir !

Résultat de recherche d'images pour "commande chinoise airbus 140 avions"

 

Lire la suite