Voyageurs de commerce sous contrainte COVID 19

Si les frontières se ferment, s'ouvrent ou restreignent les passages un peu partout dans le monde au gré de l'évolution du COVID, les voyageurs de commerce eux continuent, dans la mesure du possible, de voyager. La différence c'est que de nouvelles contraintes viennent s'ajouter à l'organisation de voyages déjà bien souvent compliqués à organiser. Suites aux mesures annoncées par le gouvernement le 29 janvier pour endiguer la pandémie, le Dico du Commerce international vous propose de faire le point sur les obligations des voyageurs internationaux qui doivent se soumettre à de nouvelles obligations.

 

Les pays qui délivrent des visas aux voyageurs français et européens

En effet, depuis le dimanche 31 janvier 2021, nouveau tour de vis dans les mesures pour lutter contre la COVID. Dorénavant toute entrée en France et toute sortie de notre territoire à destination ou en provenance d’un pays hors de l’espace européen (Union européenne, Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Saint-Marin, Saint-Siège et Suisse) seront interdites, sauf pour motif impérieux d’ordre personnel ou familial, motif de santé relevant de l’urgence ou motif professionnel ne pouvant être différé.

Pour attester de l’un de ces motifs impérieux il existe plusieurs versions d’attestations sur l’honneur téléchargeables sur le site du ministère de l’Intérieur à l’adresse suivante : https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestation-de-deplacement-et-de-voyage

Elle devra être présentée, au moment de l’embarquement, à la compagnie de transport et être accompagnée des justificatifs appropriés.

Désormais, tout voyageur quel que soit son mode de transport (aérien, maritime ou terrestre) de onze ans ou plus souhaitant rejoindre la France en provenance d’un pays de l’espace européen (Union européenne, Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Saint-Marin, Saint-Siège et Suisse) a l’obligation de présenter le résultat d’un examen biologique de dépistage virologique (RT-PCR) négatif réalisé 72 heures avant le départ. Sont exemptés de cette obligation les transporteurs routiers, les travailleurs frontaliers et les résidents des bassins de vie frontaliers dans un rayon de 30 km autour de leur domicile.

A l’arrivée en France, il est fortement recommandé de s’isoler pendant 7 jours, puis de faire un deuxième test de dépistage virologique (RT-PCR) à l’issue de cette période de sept jours.