Investissement direct à l'étranger (IDE)

Définition de Investissement direct à l'étranger (IDE)

  A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P   Q   R   S   T   U   V   W   X   Y   Z

Les investissements directs à l'étranger, ou investissements directs étrangers (IDE en abrégé, traduction de l'acronyme anglais FDI pour Foreign Direct Investment), également appelés investissements directs internationaux (IDI) par l'OCDE, sont les mouvements internationaux de capitaux réalisés en vue de créer, développer ou maintenir une filiale à l’étranger et/ou d’exercer le contrôle (ou une influence significative) sur la gestion d'une entreprise étrangère.

Élément moteur de la multinationalisation des entreprises, les IDE recouvrent aussi bien les créations de filiales à l’étranger que les fusions-acquisitions transfrontières ou les autres relations financières (notamment les prêts et emprunts intra-groupes).

Deux motivations principales sont à l’origine des IDE :

  • la réduction des coûts (exploitation de ressources naturelles coûteuses, voire impossibles, à transporter ; utilisation d’une main d’œuvre moins onéreuse, d’où la crainte que les IDE puissent participer au mouvement de délocalisation ; optimisation fiscale) ;
  • la conquête de nouveaux marchés, difficiles à pénétrer par les seules exportations.

Si l’effet des IDE est généralement considéré comme positif sur la croissance des pays d’accueil (notamment grâce aux transferts de technologie induits), il est plus discuté et ambigu sur le commerce international, sur l’emploi dans les pays investisseurs, sur les conditions de travail et sur l’environnement.

Mesurés par les statistiques issues de la balance des paiements, les IDE ont connu une très forte progression depuis le milieu des années 1980 et contribuent de façon déterminante à la mondialisation des économies.

Les IDE constituent également l’un des principaux indicateurs de l’attractivité économique des pays.

Bilan sur les IDE 2013

La France accueille sur son sol le 4e stock d’investissements directs étrangers (IDE) dans le monde, après les États-Unis, la Chine et le Royaume-Uni. Les flux mondiaux d’investissements directs étrangers (IDE) ont connu une progression de 9 % pour atteindre 1452 milliards de dollars en 2013. Les principaux pays d’accueil des IDE sont les États-Unis, la Chine, la Russie, Hong Kong et le Brésil. Les BRICS deviennent des acteurs incontournables et reçoivent 21 % de l’ensemble des flux d’IDE en 2013 contre 11 % sur la période 2005-2007. Selon les données de la Banque de France, les investissements étrangers ont progressé de 3,3 % et les opérations en capital social représentant de nouvelles implantations sur le territoire français, sont en hausse de 53 % en 2013.

 

Venez testez vos connaissances avec les QCM en ligne !

Billet graphique

Recherche personnalisée