Théorie de l'avantage comparatif

Définition de la Théorie de l'avantage comparatif

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

 

Théorie classique du commerce, développé par David Ricardo (1772-1823) dans son ouvrage "Des principes de l'économie politique et de l'impôt" publié en 1817 et qui répond aux limites de la théorie de l'avantage absolu  d'Adam Smith.

La théorie de l'avantage comparatif peut être résumée de la façon suivante : Il démontre que pour un pays l'échange est toujours préférable. Qu'il ne possède aucun avantage absolu ou au contraire qu'il possède plusieurs produits avec un avantage absolu, l'intérêt du pays reste dans le commerce avec d'autres pays.

Il démontre, à partir de l'exemple du Portugal et de l'Angleterre, qu'il est avantageux pour chacun de se spécialiser dans la production pour laquelle il possède l'avantage le plus fort (vin portugais), ou le désavantage le plus faible (drap anglais).
Autrement dit, l'enjeu ne réside pas tant dans les coûts absolus de production (théorie de Smith) que dans les coûts relatifs ou les coûts d'opportunité*.

*Coût d'opportunité : Le coût d'opportunité d'une unité supplémentaire d'un produit X est égal au volume de produit Y qui doit être sacrifié (ou utilisé) pour obtenir l'unité supplémentaire de produit X. Donc, un pays qui peut produire un produit X avec le coût d'opportunité le plus faible devrait se spécialiser dans sa production et l'exporter en échange du produit Y pour lequel il aurait un coût d'opportunité plus élevé.

Accès au rayon "Economie Internationale" de la bibliothèque
 

Voir aussi : paradoxe de Léontief ; théorie du vol d'oies sauvages, paradoxe de Metzlerthéorie du cyle de vie .