VIE (Volontariat International en Entreprise)

Définition de Volontariat International en Entreprise (VIE)

 

  A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P   Q   R   S   T   U   V   W   X   Y   Z

 

 

Le Volontariat International en Entreprises (V.I.E), instauré par la loi du 14 mars 2000, permet aux entreprises françaises de confier à un jeune, homme ou femme, jusqu’à 28 ans, une mission professionnelle à l’étranger durant une période modulable de 6 à 24 mois, renouvelable une fois dans cette limite.

Pour qui ?
Le VIE est ouvert aux jeunes de 18 à 28 ans. Pour la limite supérieure, il faut avoir moins de 28 ans le jour de l'inscription et l'on peut partir au cours de sa 29ème année, mais pas au-delà. Ensuite, vous devez être ressortissant d’un Etat membre de l’Union européenne ou de l’espace économique européen (les 27 pays de l'UE + l'Islande, la Norvège et le Lichtenstein). Il faut également être en règle avec les obligations de service national (avoir fait sa Journée d'appel à la défense), avoir un casier judiciaire vierge, et ne pas avoir été déjà volontaire.     

Côté diplôme, il n'y a pas de niveau minimum requis : en théorie, un bachelier de 18 ans peut décrocher un contrat de volontaire international, ou bien un demandeur d'emploi sans diplôme. Dans la pratique, la plupart des offres s'adressent à des bac + 5, 12% à des bac + 2. Même si vous n'avez pas d'expérience professionnelle, vous devez en tout cas avoir des compétences à apporter car le VIE est un vrai contrat de travail pour une entreprise ou une administration.
 
Qu'est ce qu'un contrat V.I.E. ?
C'est un contrat de travail de 6 à 24 mois, conclu entre un jeune et une entreprise française qui a une filiale à l'étranger ou une administration (ambassades, chambres de commerce, centre culturel...). Si le contrat est conclu avec une administration, on parle de VIA. L'employeur vous verse une indemnité mensuelle qui varie de 1 100 à 2 900 euros nets selon le pays, et vous paye les billets d'avion aller-retour.   

Vous bénéficiez aussi d'une couverture sociale durant votre mission, mais les charges ne sont pas supportées par l'entreprise mais par l'organisme public gestionnaire : UBIFRANCE pour les VIE, ou le ministère des Affaires étrangères pour ceux qui sont en ambassade et La Direction générale du Trésor et de la politique économique (DGTPE) pour ceux qui sont dans les missions économiques ou les chambres de commerce. Le contrat est renouvelable une fois dans la limite des deux ans. La durée moyenne d'un VIE est de 16,7 mois.
 
Quelle mission et où ?
Les missions sont variées (assistant marketing, ingénieur, informaticien...), mais les spécialisations les plus demandées sont le contrôle de gestion, la comptabilité et les finances, le commerce international et les ventes, puis le génie civil, la mécanique, la chimie, l'électronique, l'informatique, les télécommunications... Les compétences en sciences  humaines (droit, lettres, langues) sont  moins appréciées toutefois la maîtrise de la langue du pays (ou l'anglais) est souvent nécessaire mais non suffisante.   

Pourquoi ce succès des commerciaux ? Parce que les entreprises exportatrices, en particulier les PME, recrutent souvent un jeune volontaire pour aller décrocher un marché ou préparer le terrain pour la commercialisation d'un produit, ou l'installation d'un centre de production.   Certains secteurs sont particulièrement friands de volontaires internationaux : l'automobile, la banque, l'énergie (pétrole et gaz), le BTP, l'industrie pharmaceutique, les télécoms, l'industrie agro-alimentaire, l'aéronautique... Si vous avez une compétence dans ces domaines, allez consulter les offres sur les sites des entreprises, grandes ou petites.  Quant aux destinations, les Etats-Unis arrivent en tête, suivis de la Chine (qui monte très fort), du Royaume-Uni et de l'Allemagne. L'Afrique ne représente que 12 % des départs, l'Amérique latine 5,5 %, le Moyen-Orient 3%.
 
Pour en savoir plus : CIVI - 77 boulevard Saint-Jacques 75998 PARIS CEDEX 14