Brexit, ça sera compliqué jusqu'au bout !

Le compte à rebours est toujours en marche avant la date de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, le 29 mars prochain, soit dans un peu moins de deux mois !

Et pourtant la sortie n’a jamais été aussi loin...

Brexit

Mardi 29 janvier, les députés britanniques ont voté un amendement qui donne pour mission à Theresa May de renégocier la clause de sauvegarde de la frontière irlandaise, appelée « backstop ». MAIS, car dans l’histoire du Brexit il y a toujours un mais, l’Union européenne n’est plus d’accord pour négocier !

En effet, Michel Barnier, le négociateur pour côté UE a annoncé que cette dernière ne réouvrira pas de nouvelles négociations : « Calmement et clairement, je le dis ici et maintenant avec cet Accord de retrait proposé à la ratification – nous avons besoin du backstop tel qu’il est. Rejeter le backstop tel qu’il est aujourd’hui reviendrait à rejeter la solution qui a été trouvée avec les Britanniques, mais le problème demeurerait ».

Cette position de fermeté fait l’unanimité en Europe, La France, a quant à elle invité Londres à présenter des propositions "crédibles", le gouvernement allemand a demandé des "clarifications" et Dublin a reproché à Theresa May de vouloir remplacer une formule qui marche par une "formule magique".

Si, à Londres, Theresa May continue à batailler pour préserver l’unité de son camp conservateur, les Vingt-Sept sont désormais persuadés qu’elle « joue la montre », pariant sur leur peur d’un « no deal » pour obtenir, fin mars, juste avant le jour J du divorce, des concessions majeures.

Bref, plus la date fatidique se rapproche, moins l’issue à cette situation historique ne semble simple.