Brexit : Paris sait faire jouer ses atouts !

Les premiers effets du Brexit commencent à se préciser pour la France ! Là, il s’agit d’une conséquence positive pour l’hexagone de la sortie du Royaume-Uni de l’UE.
En effet, lundi soir, à Bruxelles, Paris a emporté le vote des ministres européens des Affaires étrangères sur la future destination du siège de l'Autorité bancaire européenne (EBA), qui devra quitter la capitale anglaise après l'entrée en vigueur du Brexit, fin mars 2019.

Selon une source diplomatique, la capitale française a finalement été tirée au sort face à Dublin. Les deux villes, qui au départ étaient en concurrence avec huit autres candidatures (Luxembourg, Bruxelles, Varsovie…), ayant enregistré le même nombre de voix au troisième tour de vote, auquel participaient les ministres des 27 pays, ont donc été partagé par le hasard.

Avec ses 170 salariés, l'EBA est connue principalement pour les tests de résistance des banques européennes mais aussi pour la rédaction de règles bancaires communes à tous les Etats membres de l'UE et enfin son rôle de protection des consommateurs de produits bancaires.

Dans cette grande valse des institutions européennes, il n’y a pas que des bonnes nouvelles pour la France, puisque Lille vient de voir l’Agence européenne du médicament et ses quelque 1.000 fonctionnaires lui passer sous le nez, au profit d’Amsterdam !

Tout ça dans un contexte où les négociations sur les modalités de sortie du Royaume-Uni de l’UE avancent péniblement, notamment sur le montant de la facture que doit payer Londres pour concrétiser le divorce !

Paris