Commerce extérieur de la France, c'est la dégringolade !

Ça y est le verdict est tombé ce jeudi 8 février 2018, les Douanes viennent de donner le solde commercial de la France pour 2017 : -62.3 milliards ! Enfonçons le clou, l’Allemagne, notre premier client et fournisseur, déclare un excédent commercial de 244.9 milliards d’euros !
Le Dico vous porpose sa petite analyse...

Si la dégradation était attendue, le chiffre fait quand même mal à voir… Rappelons qu’en 2016 le solde était de -48.3 milliards, soit une hausse du déficit de 13.9 %. C’est la plus mauvaise année depuis 2011 où le déficit avait passé la barrière des 70 milliards.

Alors comment expliquer le problème de la France ? Qu’est ce qui ne va pas dans notre pays qui reste malgré tout parmi les plus grandes puissances économiques du monde ?

Justement, le principal problème est que ses causes sont sans doute multiples et variées ; de plus tout le monde n’est pas forcément d’accord sur les priorités à traiter !
Il y a d’abord des points indiscutables :

  • Notre dépendance énergétique vis-à-vis de l’extérieur en fait partie. Après avoir baissée pendant quatre années de suite, notre facture énergétique est repartie à la hausse. Le solde énergétique passant ainsi de -31.5 milliards en 2016 à -39 milliards en 2017. En cause notamment le cours du pétrole.
  • Second point qui explique une bonne partie de notre situation et sur lequel l’ensemble des acteurs économiques s’accorde : c’est l’accélération de l’activité économique du pays. Voilà un beau paradoxe qui s’explique assez facilement : quand l’activité va mieux, on consomme plus et malheureusement cette consommation se traduit très souvent par une augmentation des importations. En 2017, le déficit manufacturier s’accroît pour atteindre un niveau record de 40.6 milliards.

Mais cela n’explique pas tout…

Il y a ensuite d’autres aspects qui divisent les économistes et les politiciens.
Qu’est ce qui peut expliquer qu’en France nous avons environ 125 000 entreprises exportatrices, alors qu’en Italie, on en compte environ 250 000 et en Allemagne 400 000 ?
Le type d’entreprise qui constitue notre tissu industriel est un facteur important à prendre en compte. En France sur les quelques 4 millions d’entreprises, on recense 3.8 millions de PME. Beaucoup trop au regard des ETI (entreprise de taille intermédiaire) qui sont trois fois moins nombreuses qu’en Allemagne. Il est prouvé qu’une ETI est le profil type de l’entreprise taillée pour l’exportation.
La question est alors de savoir comment favoriser la croissance des PME vers l’ETI ? C’est là que les débats s’ouvrent….

Taxation du travail trop important en comparaison avec nos voisins européens, législation non adaptée, compétitivité prix insuffisante, compétitivité hors prix pas assez performante…. Des pistes multiples pour des solutions multiples… le principal étant de réagir !

Ce qui parait en tout cas évident c’est que ce n’est pas dans un changement de nom d’organisme, dans la création d’une énième entité dédiée à l’accompagnement ou encore la création d’une nouvelle procédure numérique que le commerce extérieur de la France ira mieux.

Je terminerai ce billet sur deux notes positives :

La première, c’est que dans ce bilan 2017, soyons honnête, tout n’est pas mauvais. N’oublions pas que nos exportations ont progressé de 4.5 % en 2017 !

La deuxième est que le gouvernement s’est engagé à annoncer de nouvelles mesures le 23 février 2018…

Alors soyons optimiste !

Résultat de recherche d'images pour "déficit commercial 2017"