Commerce extérieur de la France, où en sommes-nous ?

A l’aube de cette rentrée scolaire et universitaire, le Dico souhaite faire un point sur l’état du commerce extérieur de la France.

Commençons par un petit rappel 2016 : La balance commerciale du pays était déficitaire (comme depuis 2005) avec un solde de – 48.1 milliards d’euros. La part de marché de la France dans les exportations mondiales était de 3.5 % (stable depuis 2011). Le pays comptait en 2016, 124 100 entreprises exportatrices.

Où en sommes pour ce premier semestre 2017 ? Côté solde, les chiffres restent mauvais et même s’aggravent. Des importations en hausse de 4.4 %, des exportations qui progressent moins vite (+ 1.3 %) donnent un déficit commercial 34.4 milliards d’euros sur le premier semestre 2017 (il était de – 22.9 Mds Eur au 1er semestre 2016 et 26.2 Mds Eur au second semestre 2016).
Le déficit commercial se creuse sous l’effet d’une accélération des importations et de la remontée de la facture énergétique que porte la reprise en France et en Europe et la hausse des prix pétroliers mondiaux. Selon les spécialistes, le déficit 2017 sera supérieur à celui de 2016.

La structure géographique des échanges de la France : Un signe positif !
Cette 1ère partie d’année 2017 voit une tendance positive intéressante pour les exportations hors UE avec + 2.7 % (et +3.3 % au semestre dernier). Les exportations vers l’UE ont augmenté de 0.9 % seulement sur la même période. Résultat encourageant dans la mesure où l’une des faiblesses de l’appareil exportateur français est d’être trop concentré sur l’UE (qui pèse malgré tout encore 57,9 % de nos exportations au premier semestre 2017).
Les exportations françaises connaissent notamment des hausses importantes vers l’Asie (+ 8.9%) et vers l’Afrique (+ 3.3 %).

Les principaux reculs de cette première partie d’année sont les exportations vers le continent américain (- 1.6 %), notamment vers le Brésil. Le Proche et Moyen-Orient enregistrent également un net ralentissement.

La structure du type d’échange de la France :
Hors aéronautique (-10.7 %), la quasi-totalité des secteurs progresse à l’export : les produits métallurgiques et chimiques, les machines industrielles, les équipements mécaniques et matériels électriques, électroniques et informatiques, l’automobile, enregistrent des hausses allant de 1 à 10 %. Autres hausses importantes, celle des produits de luxe. Les exportations de parfums et cosmétiques ont ainsi atteint un nouveau record avec 7,5 Mds EUR au premier semestre 2017.

Espérons que les mesures que devraient prendre le gouvernement permettent de déjouer les mauvais pronostics pour l’année !

Import export stockwerk fotolia com