Comprendre l'assurance-vie luxembourgeoise.

Comprendre l’assurance-vie Luxembourgeoise

L’année 2017 est ce qui semble ne pas être très prometteuse pour les épargnants de l’assurance-vie. Avec une collecte nette constamment affaiblie depuis le début de l’année (inférieur à 800 millions d’euros), un financement en recul des fonds en euro et un cadre fiscal récemment réformé, les investisseurs se montrent très réticents.

Parallèlement, la mise en œuvre de la loi Sapin évoque une limitation voire une suspension des retraits. Certains amendements sous entendent-même un gel de primes. Bien que temporaires, ces mesures ne sont pas sans conséquence sur la confiance des investisseurs.

C’est pourquoi beaucoup ont choisi l’assurance-vie luxembourgeoise comme palliatif à l’assurance-vie classique. Et inutile de s’expatrier pour y avoir accès. Cette solution d’investissement s’adresse aussi bien aux épargnants locaux qu’étrangers.

Caractéristiques de l’assurance-vie Luxembourgeoise

A la recherche d’un placement qui associe solution de diversification de patrimoine, préparation à la retraite et transmission en cas de décès ? L’assurance-vie luxembourgeoise est un contrat par lequel le souscripteur peut jouir de toutes ces garanties. Elle fonctionne de la même manière que son homologue français mais avec quelques spécificités et avantages en plus.

L’assurance-vie Luxembourgeoise est accessible aux investisseurs particuliers et entreprises (soumis à l’IS) résidant en France et en Europe. Ce placement est assimilé à l’élaboration de fonds sur-mesure dits « Fonds internes dédiés » ou  « Fonds d’assurance spécialisés ». Il existe par ailleurs de nombreux supports dédiés à chaque profil d’investisseur et selon les aspects juridiques et fiscaux de leur pays de résidence.

Les investissements possibles

Elle compte plusieurs types de contrats qui sont fonction des tickets d’entrée. Généralement, le financement minima dans les fonds sur-mesure est compris entre 250.000 euros et 2,5 millions d’euros. Dans cet intervalle, le contrat intègre les FID et les FAS en même temps que les Fonds Euros et les Unités de Compte. En dehors de cette fourchette, voici les cas de figure possibles :

  • Si inférieur à 250.000 euros, le contrat intègre des Fonds Euros et Unités de Compte en fonds obligataires ou actions.
  • Si supérieur à 2,5 millions d’euros, il y a possibilité de créer des FID avec contrats à terme, contrats d’option et supports dérivés incluant taux, devises étrangères et matières premières.

Quelques points importants à souligner:

La souscription d’un contrat d’assurance-vie Luxembourgeoise est possible dès 12.500 euros avec 0% de frais d’entrée, 1 % de frais de gestion et 1 % de commission d’arbitrage.

La création des FID et FAS équivaut à un montant minimal de 250.000 euros. Elle met à profit des investisseurs une gestion personnalisée qui répond à leurs objectifs propres.

Ce véhicule d’épargne offre par ailleurs des avantages en matière de performances (rendement variable en fonction des produits), de fiscalité (imposition de l’assurance-vie et appliquée sous le régime du pays de résidence), de protection du capital (super privilège, ségrégation des actifs et dédommagement à hauteur minimale de 70.000 euros) et d’investissement en devises (euro, US dollars, livre sterling).