La chine s'ouvre davantage aux entreprises d'ici 2022 !

Les constructeurs automobiles étrangers présent en Chine attendent 2022 avec impatience !

En effet, pour l'instant, toute multinationale, désirant produire en Chine doit obligatoirement créer une co-entreprise avec un fabricant chinois. De Volkswagen à Renault, en passant par Ford, aucun constructeur automobile étranger ne peut posséder plus de 50% de cette "joint-venture".

Bonne nouvelle, ça va changer !

Cette limite va être levée progressivement d'ici à 2020 pour les entités produisant des véhicules commerciaux. Et d'ici 2022 pour la production de voitures individuelles, a indiqué l'agence de planification chinoise.
Le plafond sera même supprimé dès 2018 pour les véhicules électriques et hybrides.

C’est en juillet que la Chine a annoncé la levée des restrictions sur les investissements étrangers dans certains secteurs. Un geste d'ouverture au moment où le pays asiatique se confronte à une guerre commerciale avec les Etats-Unis.

Ces assouplissements sont entrés en vigueur le 28 juillet et concernent notamment l'industrie automobile, l'agriculture, les infrastructures et l'exploitation minière.

Présent en Chine depuis 15 ans à travers la coentreprise BMW Brillance Automotive (BBA), BMW va débourser 3,6 milliards d'euros pour porter sa participation de 50 % à 75 % dans la société commune. Cette prise de contrôle se fera progressivement pour être effective en 2022.
BMW sera le premier groupe automobile à profiter de cette libéralisation.
N’oublions pas que la Chine est le plus grand marché automobile mondial, avec 28,9 millions de véhicules vendus en 2017, selon la fédération professionnelle CAAM.

Il ne fait aucun doute que d’autres sociétés dans de nombreux domaines vont prendre la même décision !

Résultat de recherche d'images pour "libéralisation marché chinois ide"