Le monde est loin d’être un long fleuve tranquille !

Après une longue période de vacances, Le Dico du commerce international vous propose un article « patchwork » de l’actualité internationale. Le titre de l’article « Le monde est loin d’être un long fleuve tranquille » montre que dans le domaine le l’international rien n’est jamais acquis, que les lendemains ne sont jamais prévisibles et que oui, il faut sans cesse être vigilan et tenir la barre pour espérer rester à flot !

Voici les éléments, certes plutôt géopolitiques, qui me paraissent aller dans le sens de mon introduction. L’ordre dans lequel j’aborde chacun d’eux est aléatoire, sans jugement d’importance ou d’aspect chronologique.

Globe 1

La Corée du Sud voit sa croissance diminuer !
Qui aurait envisagé ça il y a quelques mois ? Personne, même pas les économistes sud-coréens.
Si l’information est étonnante c’est justement par l’aspect surprenant de cette tendance, qui est du jamais vue depuis au moins 10 ans ! En effet, le premier trimestre 2019 de la quatrième plus grande économie de la zone Asie enregistre un recul de son PIB de 0.3 % en données corrigées des variations saisonnières (CVS) par rapport au dernier trimestre 2018. Un des points marquants est notamment la baisse de 2.6 % des exportations du pays. Sans aucun doute une conséquence de la guerre commerciale entre la Chine, premier client de la Corée du Sud, et les Etats-Unis ! Les conjoncturistes coréens restent néanmoins optimistes quant à un rebond rapide et envisagent une progression annuelle du PIB de 2.5 %.

L’Ecosse envisage un nouveau référendum sur son indépendance en 2021 !
Nouvelle conséquence d’un Brexit qui n’en fini pas, l’Ecosse souhaite organiser un second référendum sur son indépendance. Pourquoi « second » ? Car les écossais s’étaient déjà prononcés à ce sujet en votant à 55 % non à l’indépendance du pays. La crainte de l’époque qui a favorisé le « NON » était justement liée au fait qu’une séparation entre l’Ecosse et le Royaume-Uni aurait été synonyme de sortie de l’UE. Ironie de l’histoire, aujourd’hui c’est l’inverse ! Si l’Ecosse, qui avait voté contre le Brexit à 62 % de sa population en 2016, veut rester dans l’UE, il lui faut être indépendante et maîtriser ses choix politiques. Le gouvernement écossais va donc instaurer un projet de loi permettant d’organiser ce nouveau référendum, durant lequel la population pourra à nouveau s’exprimer en tenant compte de ce nouveau contexte géopolitique !

La Chine poursuit le déroulement des nouvelles routes de la soie en Europe !
Et de 4 ! C’est lors de sa visite en Chine fin avril que le Président Suisse, Ueli Maurer, doit signer un accord de coopération pour intégrer la Confédération au projet titanesque des Nouvelles routes de la soie.
Cette coopération commerciale entre la Suisse et la Chine est la suite « logique » d’un accord de libre-échange qui avait été signé entre les deux pays en 2013. Cette entente a d’ailleurs bien profité à la Suisse puisque c’est un des rare pays européen à avoir une balance commerciale excédentaire avec l’Empire du Milieu.
Donc après la Grèce et le Portugal l’année dernière, l’Italie cette année, la Suisse est le 4ème pays européen à contribuer au projet chinois.

Kim Jong Un s’éloigne de Trump et se rapproche de Poutine !
Si les relations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord ne sont pas au beau fixe depuis la dernière rencontre à Hanoï il y a deux mois entre les deux Présidents (qui s’était soldé par un échec), Kim Jong Un s’est trouvé un autre partenaire de négociation, Vladimir Poutine.
Certes, la rencontre entre les deux dirigeants n’est pas, à priori, destinée à conclure de grands accords, elle doit permettre de faire le point sur le dossier du nucléaire.
Côté Russe on souhaite, comme le reste de la communauté internationale, voir la Corée du Nord réduire ou stopper la course à l’armement nucléaire. En revanche, sur la manière de procéder, Moscou a un regard différent. Poutine est contre les sanctions économique et financière pour contraindre la Corée du Nord sur le sujet du nucléaire et préconise plutôt un assouplissement du « carcan » actuellement imposé.
Il est clair que se rapprochement Kim Jong Un-Poutine ne sera pas perçu favorablement par un certain Donald Trump !

 

Bref... j’aurai également pu vous parler de la hausse du cours du baril de Brent depuis l’annonce de Trump au sujet de l’Iran, de l’Etat Islamique qui revient sur le devant de la scène avec les attentats du Sri-Lanka, ou encore de Luckin Coffee, le Starbucks chinois, qui confirme son arrivée prochaine à Wall Street... mais l’importance de l’actualité internationale oblige à faire des choix !

Pour conclure, je vais me contenter de reprendre le titre de ce billet, « Le monde est loin d’être un long fleuve tranquille ! ».