Les Etats-Unis, un rêve accessible sous conditions !

Les Etats-Unis, le rêve américain, les grands espaces, la route 66 et des villes emblématiques... Si ce pays est souvent synonyme pour les habitants du vieux continent de rêve et d’évasion, il apparaît également comme difficile d’accès tant financièrement qu’administrativement. Et pourtant...

Certes aller aux Etats-Unis est forcément plus contraignant que de se rendre en Espagne, en Belgique ou encore en Angleterre (en tout cas pour l’instant pour ce dernier...). De même, l’Administration Trump qui fait régulièrement la Une des médias pour ses méthodes de restriction en matière de commerce international, laisse souvent penser qu’il en est de même pour le particulier ou le professionnel qui veut se rendre dans le pays de l’Oncle Sam.

Oui des démarches il y a, mais pas finalement pas si complexe que ça !

Quelques explications...

La première chose à avoir pour se rendre aux Etats-Unis c’est un passeport ! Une évidence peut-être, mais précisons qu’il est recommandé d'avoir un passeport dont la date de validité restante est d'au moins 6 mois le jour du départ des États-Unis. Ensuite le passeport que vous avez, qui peut être classique, électronique, biométrique ou encore d’urgence, va conditionner la suite des formalités.

Pour les anciens passeports, le Visa sera obligatoire et celui-ci n’est pas gratuit. En effet, il existe plusieurs types de Visas, suivant les raisons de votre séjour, avec des prix différents. Par exemple, pour des raisons touristiques, rendre visite à de la famille ou des amis, il faut opter pour un visa B qui coûte 160 dollars. Le visa H concerne lui les travailleurs temporaires ou stagiaires et coûte 190 dollars. Les personnes qui se rendent aux États-Unis pour se marier à leur fiancé(e) ou conjoint de nationalité américaine devront quant à elles débourser la coquette somme 265 dollars.
De plus, une demande de Visa demande à se rendre dans l’ambassade des Etats-Unis la plus proche de chez vous et il y a des délais plus ou moins long suivant les périodes.

Mais... et c’est beaucoup moins connu, il est possible d’aller aux Etats-Unis sans Visa !

Cela ne veut pas dire sans formalité, ni totalement gratuitement mais disons avec un coût très réduit et des formalités simplifiées.  Il s’agit de l’autorisation ESTA.

Focus sur ce sésame.

ESTA est l’acronyme de Electronic System for Travel Authorization. Instauré en 2007 cette formalité constitue une autorisation électronique de voyage qui se demande avant le départ.
L’ESTA correspond à un cadre précis défini par l’administration américaine : Le séjour doit être au maximum de 90 jours ; posséder un passeport électronique ou biométrique ; ne pas avoir séjourné depuis 2011 dans certains pays (Iran, Irak, Libye, Somalie, Soudan, Syrie ou Yémen) ; avoir un billet d’avion qui prouve que vous sortez du territoire américain dans 90 jours maximum.

Si votre profil correspond vous pouvez opter pour cette solution. Le gros avantage est que non seulement vous n’avez pas à vous rendre dans l’ambassade des Etats-unis la plus proche de chez vous pour les formalités, tout peut se faire en ligne et le prix est nettement inférieur à un Visa.

Il suffit de faire une simple requête dans un moteur de recherche pour trouver un grand nombre d’organismes qui vous guideront dans les démarches pour remplir une fiche ESTA très facilement et obtenir rapidement la précieuse autorisation.

Attention, précisons que si le séjour a pour but d’effectuer un stage ou de travailler la procédure ESTA n’est pas valable, il faudra obligatoirement obtenir un Visa.

Alors résumons :  Un passeport, plus un Visa ou l’ESTA et direction les USA ! 

Il est vrai que nous n’avons pas traité de l’autre point important d’un voyage de l’autre côté de l’Atlantique, le Budget ! Cela pourra faire l’objet d’un autre article !