Les PME françaises et l'export

Exceptionnellement Le Dico reprend intégralement un article du MOCI qui publie la toute première étude sur les PME françaises et les exportations réalisée par KOMPASS. Des chiffres très instructifs qui seront intéressants à voir évoluer dans le temps...

"La société française Kompass, spécialiste du marketing BtoB, vient de réaliser pour la première fois une intéressante étude sur les PME exportatrices françaises qui confirme un certains nombre de caractéristiques factuelles que l’on connaissait déjà tout en apportant des éléments statistiques nouveaux, notamment sur leur structure d’activité et répartition sectorielles et géographique.
Explications...

Résultat de recherche d'images pour "pme exportation"

Intitulée 'Panorama Export PME', elle se fonde sur les statistiques issues de l’Insee, des comptes sociaux des entreprises (pour les statistiques d’exportation), et les données sectorielles des bases de Kompass. Le profil des PME étudiées : des entreprises indépendantes de 10 à 249 salariés et de 50 millions d’euros de chiffre d’affaires maximum, réalisant au moins 1 million d’euros de chiffre d’affaires à l’export.

Quelle que soit la taille, près de 80 % du CA est réalisé sur le marché domestique

Premier constat auquel on s’attendait, elles sont minoritaires à exporter, avec de grandes disparités entre elles dans ce domaine : sur 142 000 PME recensées par Kompass, seulement 44 000 exportent, soit 33 %, une sur trois. Le chiffre d’affaires (CA) total réalisé à l’exportation s’élève à 59 milliards d’euros. La part moyenne du chiffre d’affaires à l’export (CAE) est de 18 %, avec un montant moyen par entreprise de 1,3 million d’euros.

Deuxième constat, également attendu : l’effet de taille est puissant. « Plus leur taille est importante, notamment en effectif, plus elles sont tournées vers l’export », analyse Antoine Lacoste, responsable des Projets data chez Kompass. Ainsi, la comparaison avec les performances des ETI (Entreprises de taille intermédiaire) est édifiante : 57 % des entreprises de cette catégorie exportent, soit presque deux fois plus, et la part du CAE est de 24 %, 5 point de plus et le montant moyen d’exportation par entreprise est de 52,3 millions d’euros.

Troisième constat, plus étonnant : les statistiques font ressortir l’existence d’une sorte de plafond de verre à 20 % de taux d'exportation. « Quelle que soit la taille, près de 80 % du chiffre d’affaires est réalisé sur le marché domestique » constate Antoine Lacoste, qui n’avance pas d’explication à ce phénomène, des études complémentaires plus qualitatives étant nécessaire pour mettre en valeur des explications sur les causes.

Pour autant, l’export est un véritable moteur de croissance : la corrélation entre la croissance de la taille des entreprises (mesurée par l’évolution des effectifs) et la croissance à l’export est très nette. Si la part de l’export dans le CA des PME de moins de 20 salariés se situe entre 25 et moins de 30 %, elle grimpe à 35 % entre 20 et 49 salariés, frôle les 40 % entre 50 et 99 salariés et s’établit autour de 45 % entre 200 et 249.

Dans trois secteurs, deux tiers des PME exportent

Cette étude livre également une photographie sectorielle des dynamiques exportatrices des PME. Le constat général est « qu’il y a une forte disparité entre les secteurs d’activité » mais trois grandes familles sectorielles (classification Kompass) se détachent avec les deux tiers de leurs PME qui exportent : le secteur électronique, matériel électrique, optique ; le secteur textile-habillement, cuir, horlogerie, bijouterie ; le secteur métallurgie, mécanique, sous-traitance.

La hiérarchie est toutefois un peu différente au regard de la dynamique d’expansion à l’international, mesurée par la croissance de leur activité exportatrice en 2017 par rapport à 2015. Ainsi, les trois secteurs qui connaissent la plus forte croissance export sur cette période sont respectivement les services aux entreprises (+ 15,2 %), l’informatique-Internet-R&D (+ 12,1 %) et enfin les matériels électriques, électroniques et optiques (+ 10,8 %).

La hiérarchie est encore un peu différente si l’on compare la progression du CAE et du CA. Trois grands secteurs enregistrent une progression du CAE plus forte que celle du CA, signe que l’international est devenu un vrai moteur de croissance : la construction-bâtiment-bois-habitat (le CAE progresse 3,4 fois plus vite que le CA), les loisirs-tourisme-culture (3 fois plus vite) et enfin l’ensemble négoce-grande distribution-commerce de détail (2,7 fois plus vite).

Par Région, des hiérarchies qui varient selon l'indicateur choisi

Concernant la répartition géographique des PME exportatrices, l’étude de Kompass livre là encore des données qui confirment le poids de certaines régions très exportatrices, tout en mettant en valeur des dynamiques différentes selon l'indicateur choisi.

Concernant la hiérarchie des Régions qui abritent le plus grand nombre de PME exportatrices, se détache nettement un trio : Auvergne Rhône-Alpes (33 % des PME exportent dans la troisième région la plus exportatrice), le Grand Est (32 % des PME exportent dans cette région qui est le numéro 2 sur le plan national) et la Bourgogne-Franche Comté (30 %). Une PME sur trois y exporte, contre une moyenne nationale de 26 %.

La hiérarchie est là encore différente sur le critère de la part du CAE dans le CA total, qui mesure le degré d’internationalisation des activités. Selon ce critère, le trio des régions est : Île de France (23 % en moyenne), Provence-Alpes- Côte d’Azur (20 %) et l’Outremer (18 %). Rappelons que la moyenne nationale est à 18 %.

Enfin, hiérarchie également différente pour ce qui concerne la plus forte croissance du CAE sur 2 ans (2015-2017) : arrive en tête les Pays de la Loire (+ 14,2 %), Auvergne Rhône-Alpes (+ 10,3 %) et enfin la Bretagne (+ 10 %). Elles font toutes trois mieux que la moyenne nationale (+ 8,1 %).

Pour Kompass, cette étude sur l’exportation des PME est un premier pas : « C’est une cause nationale qui nous intéresse » a indiqué Patrick Coupier, le P-dg de Kompass, lors de la présentation de l’étude le 10 octobre. Ce dernier  estime qu’en développant des outils de marketing performant sur 67 pays dans le monde, Kompass (26 millions d’euros de CA, une présence via des filiales dans 9 pays et via des franchisés dans 30 pays)  contribue à l’accompagnement à l’international de nombre de PME françaises. Ce premier panorama est une manière de le réaffirmer."

Auteur de l'article : Christine Gilguy ( Rédactrice en chef du MOCI) - Le MOCI : https://www.lemoci.com/