Non, le Royaume-Uni n'est pas le premier pays à quitter l'UE !

Pour la reprise de son activité après une longue pause estivale, Le Dico du commerce international à décidé de consacrer son premier article à un phénomène qui va prendre beaucoup d’importance dans les 10 prochains mois, le Brexit.

Mais, dans l’attente de sa réalisation proprement dite (mars 2019) et de la suite des négociations entre le Royaume-Uni et l’UE, Le Dico va revenir sur un point très peu connu dans l’histoire de l’UE : Contrairement à ce qui se dit souvent, il y a déjà eu dans le passé la sortie d’un pays de l’UE…

Certes, et je le précise tout de suite, les enjeux et les situations sont bien différentes, mais il y a déjà effectivement eu un pays qui a décidé par référendum de quitter l’UE qui était d’ailleurs encore à l’époque la CEE (Communauté économique européenne).

Retour sur un pan de l’histoire de l’UE méconnu mais qui reste d’actualité !

Tout le monde connait le Groenland, au moins de nom… Les images que véhicule ce nom sont généralement celles de « bout du monde » ; « froid » ; « glace » ; « environnement hostile » ; et on le rattache plus souvent aux Etats-Unis ou au Canada dont il est géographiquement plus proche que de l’Europe. Et pourtant…

Le Groenland est un pays constitutif du royaume du Danemark et un territoire d'outre-mer associé à l'Union européenne. Situé entre les océans Arctique et Atlantique, au nord-est de l’Amérique du Nord, le pays appartient physiquement au continent nord-américain, mais il a été politiquement et culturellement associé à l’Europe.

Colonie danoise depuis le début du XVIIIe siècle, le Groenland avait obtenu le statut de « province » du Danemark suite à l’amendement de la Constitution en mai 1953.
En 1973, le Groenland rejoint la Communauté économique européenne (CEE) avec le Danemark.

Si l’adhésion du Groenland au traité de Rome en tant que partie intégrante du Danemark était une réalité, elle masquait la réalité d’une méfiance des Groenlandais à l’égard du processus communautaire.
En effet, si les résultats d’un référendum en 1972 donnaient une large majorité des Danois en faveur de l’adhésion, à hauteur de 63%, dans le détail, les Groenlandais s’étaient prononcés à plus de 70% contre l’entrée dans la CEE. Ce point peut rappeler les différences pour le Brexit entre l’Angleterre et l’Ecosse…

Devant la volonté très forte et omniprésente d’indépendance du Groenland, c’est à partir de 1978 qu’une commission du parlement danois étudia les possibilités de satisfaire la demande d’indépendance groenlandaise. Les débats se terminent, en janvier 1979 avec l’octroi d’un nouveau statut pour l’île. Autrefois province, le Groenland devint territoire autonome.

Fort de ce nouveau statut, dès 1982, le Groenland organise un référendum pour savoir si le pays reste ou non au sein de la CEE. Avec une participation record de 74,9%, les électeurs groenlandais ont décidé à 53% de quitter le Marché commun, notamment en raison d'inquiétudes liées à la pêche. 
La séparation à été effective en 1985 et l’UE vivait alors sa première sortie communautaire.

Les relations entre le Groenland et l’UE aujourd’hui ?

Actuellement, le pays bénéficie du statut de PTOM (pays et territoire d'outre-mer). Contrairement aux régions ultrapériphériques tels que les départements d'outre-mer (DOM) français, ces PTOM ne font pas partie de l'UE et à ce titre, l'île n'applique pas le droit européen, ne fait pas partie de l'espace Schengen et n'utilise pas l'Euro. Le Groenland reste cependant l'un des PTOM les plus stratégiques pour l'Union Européenne. Ils ont d'ailleurs un accord de partenariat couvrant la période 2014-2020 avec notamment 30 millions d'euros annuels destinés au secteur éducatif groenlandais. Le Groenland bénéficie aussi d'un accord de libre-échange avec l'UE.

Cette petite histoire pour dire qu’avant le Brexit il y a eu ce qu’on aurait pu appeler à l’époque le Groexit !

Résultat de recherche d'images pour "groenland sortie ue"