Pandémie, Visa, ESTA… comment se rendre aux Etats-Unis ?

morelle Par Le 2021-06-30

Si les Etats-Unis restent une destination touristique mondiale prisée, on y constate depuis quelques années une baisse des voyageurs étrangers. Selon l’US Travel Association, la part des visiteurs en provenance d’un pays tiers est passé de 13.7 % en 2015 à 11.7 % en 2018 et une projection en 2023 annonce 10.4 %. Politique « Trumpiste » de ces dernières années (le controversé Travel ban), nouvelle concurrence de pays qui accentuent leur ouverture touristique, valeur du dollar… c’est sans doute un cumul de faits qui entraîne cette tendance.

Quid des formalités d’accès au pays ? Plus contraignante qu’ailleurs ? pas forcément. Strict ? sans aucun doute, mais comme beaucoup d’autres Etats. Pour aller plus loin sur ce point, le Dico du Commerce International vous invite à faire un petit tour des formalités qui permettent d’entrer dans le pays de l’oncle Sam.

Drapeaux

Avant le visa, c’est d’abord une histoire de passeport !

Comme pour beaucoup de destinations hors Union européenne, le passeport est obligatoire pour se rendre sur le territoire américain.
Cependant attention, pas n’importe quel passeport ! En effet, pour des questions de sécurité, depuis la 1er avril 2016, un individus souhaitant entrer aux Etats-Unis doit posséder un passeport biométrique ou électronique.
Ce dernier est facilement reconnaissable grâce au symbole qui représente une puce électronique visible sous l’intitulé « Passeport » sur la couverture.
Normalement, conformément à la loi américaine, la validité du passeport d’un ressortissant étranger doit couvrir une période de six mois au-delà de la date prévue pour son départ des Etats-Unis. Heureusement, cette contrainte n’est pas applicable à tous les pays. Certains, dont la France sont exemptés de cette obligation et doivent uniquement présenter un passeport valide couvrant la durée de leur séjour.
N’oublions pas qu’un passeport est valable 10 ans, qu’il est également obligatoire pour les mineurs et qu’il coûte 86 euros avec des délais de fabrication qui peuvent être très variable.

Visa, ESTA, quésako ?

Contrairement à ce que beaucoup croit, le visa n’est pas obligatoire. Il existe l’ESTA Etats-Unis.

En effet, si le visa est un concept bien connu des voyageurs à l’international, ce rituel du timbre, du sceau ou encore du paraphe donnant autorisation d’entrer dans certains pays n’est pas obligatoire aux Etats-Unis.
Dans un soucis de simplification de leurs formalités, les autorités américaines proposent le Visa Waiver Program (VWP), c’est-à-dire  le programme d’exemption de visa. Concrètement pour des séjours de 90 jours maximum (tourisme, affaires…) les voyageurs doivent, à la place du visa, obtenir une approbation valide du système électronique d'autorisation de voyage (ESTA) avant de voyager.
L’ESTA n’est possible que pour les ressortissants de 36 pays, dont la France fait partie. L’avantage de cette formule est de pouvoir se rendre aux Etats-Unis dans des délais records.

Possible en quelques heures…

Lorsque la personne correspond aux quelques exigences de la procédure comme par exemple la validité du passeport, être citoyen d’un des 36 pays autorisés pour l’ESTA, la demande se fait sur internet et la réponse peut-être donnée en 72 heures. Toute la démarche en vidéo en cliquant ci-après :https://www.youtube.com/watch?v=sQqW9IrpPDg&list=PLgXZFP1L3X_zviUoLXPEFf9Dpuo0ORrob&index=3
Mieux, vous pouvez effectuer une demande d’ESTA en urgence et là la réponse peut arriver dans leur suivante !
Donc pas de déplacement à l’ambassade des Etats-Unis, des formalités simples et rapides pour le prix de 14 $.
Enfin, pour les grands voyageurs, l'autorisation reste valable 2 ans et permet de se rendre aux USA plusieurs fois sans avoir besoin d'effectuer une nouvelle autorisation. En revanche, si le passeport expire avant ce délai, l'autorisation n'est valable que jusqu'à sa date d'expiration.

Impact de la Covid sur les formalités…

Si l’ESTA donne envie de traverser l’Atlantique, il faut cependant se méfier. Actuellement, d’une manière générale, iles préférable, quand cela est possible, de différer le voyage.
En effet, selon le site Diplomatie.gouv, depuis mars 2020, des mesures de restriction d’accès au territoire des États-Unis sont mises en œuvre par les autorités américaines pour les voyageurs en provenance de France et des autres pays de l’espace Schengen ou y ayant séjourné dans les 14 jours précédant leur voyage.
Cependant les choses changent rapidement et les mesures adoptées par les autorités américaines sont évolutives et le plus souvent d’application immédiate. Il est conseillé de suivre régulièrement le site Internet de l’ambassade de France aux États-Unis.

Pour terminer sur le sujet, effectuer un voyage aux Etats-Unis, comme pour beaucoup de destinations lointaines, ne s’improvise pas. Même si les formalités sont largement facilités depuis quelques années et que l’arrivée de Biden à la maison Blanche laisse augurer moins de tension entre l’UE et les USA, il ne faut pas hésiter à prendre des conseils auprès d’organismes spécialisés.
Enfin, pour les nostalgiques ou collectionneurs de visa, sachez que vous pouvez toujours demander un visa visiteur B2 pour la modique somme de 160 $ !