Pourquoi une décision américaine pénalise des entreprises tricolores ?

Les victimes collatérales de la décision du Président Trump du retrait des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien sont parfois surprenantes. Dans ces victimes on peut trouver des entreprises américaines, ce qui peut paraître évident, mais aussi françaises.
Explications…

Le but de ce billet est de comprendre l'impact de cette prise de position américaine sur le commerce international des entreprises françaises, en dehors des répercussions géopolitiques également très importantes.

Cette décision a tout de suite été un sujet d'inquiétude de nombreuses entreprises à causes des répercussions qu’elle pouvait avoir sur leur activité. Pourquoi ?
Il faut savoir que cette décision de Donald Trump va se concrétiser par le rétablissement des sanctions américaines en effet « immédiat » pour les futurs contrats : impossible pour une entreprise ayant un lien avec les États-Unis de nouer un contrat avec une contrepartie iranienne, impossible également d'utiliser le dollar comme devise, sous peine de sanctions. Pour les entreprises déjà de retour en Iran, un délai de 90 à 180 jours va être accordé pour se mettre en règle. Du moins en théorie.
On peut déjà comprendre comment des entreprises françaises peuvent être concernées par ces mesures.
En effet, l’impact peut se traduire de différentes façons :
Il y a d’abord les entreprises françaises (et/ou européennes) qui commercialisent en Iran des produits qui contiennent des composants provenant des Etats-Unis. C’est l’exemple d’Airbus. L’avionneur européen a enregistré plusieurs commandes de la part de compagnies iraniennes, désireuses de moderniser leur flotte, pour un volume total de 100 avions et un montant estimé à 10 milliards de dollars. MAIS, Airbus fait fabriquer de nombreuses pièces de ses avions aux Etats-Unis et donc Washington aura le pouvoir d’entraver le processus.

Il y a ensuite les entreprises qui commercent déjà en Iran mais également aux Etats-Unis. Ces dernières peuvent craindre de se voir limiter l’accès au marché américain si elles poursuivent leurs activités avec l’Iran. C’est l’exemple de PSA qui, déjà bien implanté en Iran avec 30 % de part de marché, avait pour projet de développer aux Etats-Unis (d’où elle est absente depuis les années 1990) un service d'autopartage dans une ou deux villes américaines. Ce projet peut désormais être compromis.
Le groupe Renault-Nissan, qui a vendu plus de 160.000 voitures en Iran l'an dernier, pourrait aussi être touché en raison de la présence aux États-Unis de Nissan.             

Autre victime française potentiel de la décision américaine, Total. Et la liste pourrait être longue…

Enfin, c’est des marchés mondiaux qui peuvent se voir perturber en conséquence de l’orientation des Etats-Unis. Le marché pétrolier, déjà au sommet depuis plusieurs semaines, va devoir se passer du pétrole iranien qui représente tout de même 3 % de la production mondiale !

Voila pourquoi, en dehors de toute considération géopolitique, le respect de cette promesse de campagne du Président Trump a créé un événement mondial et bouleversé ce monde si instable du commerce international !

Résultat de recherche d'images pour "décision trump nucléaire iranien problème entreprises"