Le fret routier "s'ubérise" !

Le terme « ubérisation » n’est pas près de disparaître des médias et du vocabulaire socio-économique !
En effet, après un début très discret en décembre 2016, la société UBER se lance officiellement sur un nouveau créneau, celui du transport routier de marchandises. Si la nouvelle plateforme « Uber Freigth » est opérationnelle depuis le 26 décembre dernier, le véritable lancement s’est fait en avril 2017.
Uber freight est une application pour smartphone qui s’utilise sur le même principe qui a fait le succès de la société américaine : Rapprocher l’offre et la demande du secteur du transport de marchandises. Concrètement elle met en relation chauffeur de poids lourds et clients potentiels chargeurs.
Certes, le concept est moins novateur que pour le secteur du transport de la personne. On a déjà, effectivement, sur le marché du fret routier un système de « marketplace » logistique qui utilise le même principe. Mais l’arrivée du géant américain sur ce marché risque tout de même de perturber les habitudes. En proposant un accès direct aux besoins des chargeurs, cette application remet en question le rôle des grands « Freight Forwarders » en permettant aux petites structures de jouer un rôle plus conséquent sur ce secteur d’activité.
Enfin pour se positionner sur le marché, Uber promet une facturation et un paiement en quelques jours et sans frais, la pratique étant plutôt à 30 jours au mieux, et même un dédommagement en cas de retard de la part du client.
Pour l’instant l’innovation n’est présente qu’aux Etats-Unis.
Il est intéressant de rapprocher ce lancement de l’acquisition qu’a pu faire Uber à l’automne dernier, la société américaine OTTO. Rappelons qu’OTTO a créé un kit qui permet de rendre n’importe quel camion autonome ! Un test de livraison avait d’ailleurs été effectué avec les bières Budweiser durant laquelle le chauffeur n'était intervenu que pour les manœuvres au départ et à l’arrivée du trajet. (voir l'article du Dico sur ce sujet : http://www.glossaire-international.com/blog/uber-et-ses-camions-sans-chauffeur.html).

Il est fort à parier qu’UBER propose à moyen terme une offre qui risque de révolutionner le secteur de la logistique.