Blog

Les règles d'utilisation du blog

  • Le blog est en consultation totalement libre.
  • Si vous souhaitez proposer un billet à mettre sur le blog, vous pouvez me le soumettre par mail à travers la rubrique "Contact" du site. Sur ces billets vous pouvez aborder un sujet d'actualité sur les relations internationales au sens large du terme, vous pouvez commenter des billets postés par d'autres membres, ou encore un sujet lié aux études dans le domaines de l'international.
  • Une fois que le contenu de votre billet est validé, il est publié sur le blog.

Alors n'hésitez pas, rejoignez la communauté internationale du Dico du commerce international !

 

  A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P   Q   R   S   T   U   V   W   X   Y   Z

Le street marketing c'est toujours à la mode !

Alors que de plus en plus de consommateurs protestent contre le côté intrusif de la publicité digital, que certains géants du net et de l’informatique comme Google et Apple veulent « normaliser » les bonnes pratiques publicitaires sur le web, la communication locale retrouve un regain d’intérêt auprès des entreprises.         
Parlons notamment du « street marketing ». Le phénomène n’est pas nouveau ! On attribue l’origine de cette déclinaison du marketing aux Etats-Unis dans les années 1990.  Le street marketing regroupe l’ensemble des opérations de marketing effectué dans la rue : animation, distribution de flyers, échantillons…
Certes si le concept évolue avec de nouveaux procédés comme l’ambush, le flyer humain, l’ambient marketing… il y a un outil qui lui reste incontournable, indémodable et toujours aussi efficace c’est le flyer, le prospectus. A condition que celui-ci soit bien utilisé !
Alors que certaines études montrent que 70 % des flyers distribués par les marques sont jetés sans avoir été lus, les entreprises doivent redoubler d'imagination dans leurs façons de concevoir ce qui reste un des vecteurs de communication les plus utilisés par le monde du marketing direct. Cette technique emblématique du Street Marketing(TM), derrière son apparente simplicité, demande un savoir-faire incontestable.
La tâche de conception d’un flyer peut-être soit traitée par l’annonceur lui-même soit sous-traitée par des entreprises spécialisées qui maîtrisent ces techniques. Ils existent une multitude d’acteurs sur le marché et notamment depuis quelques années des pures players. visualisez un exemple en cliquant ci-après : Imprimeur Flyers. Cette société propose un ensemble de services lié à la conception de ce moyen de communication : choix du papier, graphisme, choix de couleurs, logo…
L’avantage de ces prestataires de service est sans aucun doute leur compétitivité et un véritable professionnalisme.
Une fois conçu la distribution du flyer doit également faire l’objet d’une véritable stratégie. Pour optimiser la distribution, il y a deux éléments à combiner : Connaître et utilisé les spécificités de la cibles (qui est-elle ? quels endroits fréquente-elle ? à quel moment ?....) ; Surprendre la cible en faisant preuve d’imagination dans le mode de distribution (posé les flyers dans des endroits concernés par la cible comme Mercedes qui pose ses flyers sur les véhicules de marque concurrente ; une distribution faite par un personnage déguisé…).
Qu’en est-il du prospectus ? Dans le langage courant, flyer et prospectus sont considéré comme synonyme, on peut néanmoins trouver des différences notamment dans le format du document. Ainsi on trouve des sites spécialisés dans l’un ou l’autre de ces outils. Pour le Flyer nous l’avons vu précédemment, il existe l'équivalent mais là pour le Prospectus.

Le street marketing est un marché en vogue mais dont les retombés sont trop souvent sous estimées. Flyers, prospectus, animations…, il est important pour les entreprises de revenir sur des moyens de communication « concret » (à la différence du virtuel) et qui permettent notamment un rapprochement avec le client. Et cela est vrai en France comme à l’étranger !

La fête des pères dans le monde.

Tout le monde s’accorde à dire que pour être efficace à l’international il est nécessaire de s’intéresser aux cultures différentes, d’éviter le piège de l’ethnocentrisme et de ne pas croire que ce qui se fait « chez nous » se fait partout ailleurs ou en tout cas de la même façon.

Aujourd’hui, calendrier oblige, je voudrais vous parler de la célèbre fête des pères : Alors, fête Internationale ou pas ?

La réponse est oui. Globalement les pères sont fêtés dans la plupart des pays du monde mais pas forcément avec la même intensité ou simplement à la même date. Petit tour du monde de la fête des papas….

Historiquement les pères étaient déjà fêtés dès le Moyen Age, le 19 mars. Il s'agissait toutefois d'un événement religieux, relié à Saint-Joseph, le père de Jésus-Christ.
La première fête des pères non religieuse a eu lieu aux Etats-Unis en 1910 (ou 1912 selon les versions) mais ce n’est qu’en 1966 que le « Father's Day » (fête des pères) deviendra officiel sous la présidence de Lyndon B. Johnson.
En France, la date de la fête des pères fut officialisée en 1952, grâce à une promotion lancée par un fabricant de briquets. A cette époque, comme les hommes fumaient encore beaucoup, la compagnie « Flaminaire » a eu l'idée de proposer une occasion où l'on pourrait offrir un briquet à un père. La date choisie pour la fête des pères fut celle du troisième dimanche de juin et cette tradition se poursuit encore aujourd'hui. Il existe de nombreuses différences en Europe, comme par exemple chez nos voisins belges ou autrichiens où elle a lieu le deuxième dimanche de juin, soit une semaine avant la France.
Dans certains pays comme la fête des pères est le même jour qu’un autre événement religieux ou date importante dans l’histoire du pays et est de ce fait un jour férié : Allemagne, la fête des pères (le Vatertag) est le jour de l’Ascension et donc férié, ou encore au Danemark où elle correspond à la fête annuelle de la Constitution qui est un jour férié.

A travers le monde, cette fête existe donc mais pas forcément à la même date. Sans vouloir être exhaustif, voici un panel de pays et de dates réparties tout au long de l’année (Toutes mes excuses aux pays que je n'ai pas évoqué) :

  • 6 janvier : Serbie
  • 23 février : Russie (Jour du défenseur de la patrie)
  • 19 mars : Andorre (Dia del Pare), Bolivie, Espagne (Día del Padre, Dia del Pare, Día do Pai), Honduras, Italie (Festa del Papà) Liechtenstein, Portugal (Dia do Pai)
  • 8 mai : Corée du Sud (fête des parents)
  • Deuxième dimanche de mai : Roumanie
  • Troisième dimanche de mai : Tonga
  • Jeudi de l’Ascension : Allemagne
  • Premier dimanche de juin : Lituanie, Suisse
  • 5 juin : Danemark
  • Deuxième dimanche de juin : Autriche, Belgique, Colombie
  • 17 juin : Guatemala, Salvador
  • Troisième dimanche de juin : Algérie, Argentine, Canada, Chili, Chine, Côte d’Ivoire, Cuba, États-Unis, France, Grèce, Haïti, Hong Kong, Maurice, Inde, Irlande, Japon, Madagascar, Malaisie, Malte, Mexique, Pays-Bas, Pérou, Philippines, Royaume-Uni, Singapour, Slovaquie, Tunisie, Turquie, Venezuela, Maroc, Sénégal
  • 21 juin : Égypte, Jordanie, Liban, Ouganda, Syrie
  • 23 juin : Nicaragua, Pologne
  • Deuxième dimanche de juillet : Uruguay
  • Dernier (généralement quatrième) dimanche de juillet : République dominicaine
  • 8 août : Taïwan
  • Deuxième dimanche d’août : Brésil
  • 23 août : Népal
  • Premier dimanche de septembre : Australie, Fidji, Nouvelle-Zélande
  • Troisième dimanche de septembre : Ukraine
  • Premier dimanche d’octobre : Luxembourg
  • Deuxième dimanche de novembre : Estonie, Finlande, Islande, Norvège, Suède
  • 5 décembre : Thaïlande
  • 26 décembre : Bulgarie

 

Alors n’oubliez pas, en 2017, en France la fête des pères c’est demain !

Résultat de recherche d'images pour "fête des père dans le monde"

Lire la suite

Comment bien choisir dans la liste des Incoterms ?

Le Dico vous propose de revenir sur un problème récurrent pour les exportateurs, le choix du bon incoterm. Pour vous aider à faire le bon choix, la première chose consiste à bien comprendre en quoi consiste ces fameux incoterms, ça vous pouvez le faire en cliquant ici ; dans un deuxième temps il faut faire un choix stratégique qui doit dépendre de la relation commerciale avec son client, de ses propres connaissances en termes de transport internationaux et enfin de coût. Pour cela je vous laisse visionner la vidéo ci-dessous qui est l'interview de Christoph Martin Radtke, président de la commission Droit et pratiques du commerce international- ICC France et expert sur les incoterms.
Bonne lecture !

 

Résultat de recherche d'images pour "choisir le bon incoterm"

Lire la suite